Golf de la Sorelle. Plus qu’un golf !

6 septembre, 2020 | SPORT | 0 commentaires

Par Pascal Auclair

En six ans, Philippe Venditelli a redonné ses lettres de noblesse au club de Villette-sur-Ain. Son prochain challenge ? Créer un véritable resort golfique avec hôtel de vingt chambres et restaurant semi-gastronomique.

Il est des idées reçues qui ont la dent dure. Par exemple, il est fréquent d’entendre dans les milieux golfiques lyonnais que la Sorelle, « c’est loin !». Un préjugé contre lequel Philippe Venditelli, le propriétaire du club, s’inscrit en faux. Avec conviction. « Il faut 30 minutes pour faire le trajet depuis La Doua, 40 minutes pour venir de la place Bellecour. Montre en main ! ».

Un parcours « nature »

Le déplacement à Villette-sur-Ain via l’A42 (sortie Ambérieu) se révèle d’autant moins long que la destination est à la hauteur de vos attentes. Après une halte à l’accueil du club-house, à l’entrée d’une magnifique bâtisse du XVe siècle, le parcours de la Sorelle se dévoile. D’une beauté brute. Ici, dame nature a bien fait les choses. Les fairways serpentent dans un environnement vallonné, sans être escarpé.

Des zones boisées, des obstacles d’eau, des greens bien défendus. De quoi combler les joueurs de tout niveau, encore sous le charme du trou numéro 2, un par 4 de 322 mètres en dog-leg avec un green en île. « C’est notre trou signature que voulait notre ancien président d’AS, Pascal Rémy, décédé quelques mois avant son inauguration, en 2017 », confie avec une certaine émotion Philippe Venditelli.

Issu du milieu des transports et de la logistique, cet investisseur né a cédé la plupart de ses affaires pour acquérir la Sorelle en 2014. « Je venais de me mettre au golf. J’ai trouvé cet univers passionnant. Le club était en mauvaise santé financière. Il fallait le redynamiser. Je l’ai repris avec une vision entrepreneuriale », explique ce joueur occasionnel, index 17.

Le fruit d’un gros travail d’entretien

Depuis six ans, Philippe Venditelli a donc consenti beaucoup d’efforts, tant sur le plan financier qu’humain, pour stopper la lente érosion des effectifs. « J’avais trois priorités : 1) remotiver le personnel, soit une vingtaine de salariés (green-keeper, jardiniers, administratifs, cuisiniers…) ; 2) rassurer les membres et en attirer d’autres avec un parcours à la hauteur de leurs attentes ; 3) augmenter le chiffre d’affaires pour retrouver l’équilibre et réaliser de nouveaux investissements ».

Aujourd’hui, cet audacieux pari semble gagné. Les comptes du club ont viré du rouge au vert. Quant aux dix-huit trous, ils déclenchent les louanges, au point d’attirer de plus en plus de joueurs extérieurs, en provenance de la région lyonnaise, mais aussi de Suisse et d’Europe du Nord.

« On fait désormais plus de 6 000 green-fees à l’année, soit une hausse de 50% du chiffre d’affaires, se réjouit Philippe Venditelli. C’est la récompense du gros travail d’entretien effectué sur le terrain. Certains trous ont été reconfigurés. On a refait l’arrosage, le drainage, doublé le stockage d’eau, installé une tee-line en synthétique sur le practice, remis en état les greens ».

Résultat ? En six ans, les effectifs de la Sorelle ont bondi de 220 à 300 membres, avec 45 enfants à l’école de golf en prime. Une croissance accélérée par le rachat de Golf Only, dans l’Ouest lyonnais, rebaptisé Golf Lyon Tassin. Une structure de 800 abonnés qui génère entre 100 et 150 nouveaux golfeurs par an. Un vrai vivier… « 30% de nos membres ont opté pour le forfait mutualisé Sorelle-Tassin (1). Ils s’entraînent la semaine à l’académie et sur le pitch & putt, puis viennent mettre en pratique le week-end sur le parcours ».

De quoi aborder l’avenir avec une certaine sérénité, d’autant que Philippe Venditelli a d’autres projets pour justifier le slogan de la Sorelle : « Plus qu’un golf ! ».

Son objectif ? Créer un véritable resort golfique doté d’un restaurant semi-gastronomique et d’un établissement hôtelier d’une vingtaine de chambres. Sept sont déjà disponibles, cinq sont inaugurées ce printemps, les autres seront livrées avant la fin de l’année. La promesse de quelques beaux week-ends golfiques… à moins de quarante minutes de Lyon !

(1) Moyennant une cotisation annuelle de 1 450 €/an, les membres ont accès librement aux deux structures.

INFOS PRATIQUES

Adresse : Domaine de Gravagneux, 01320 Villette-sur-Ain
Accès depuis Lyon : Autoroute A 42 sortie 8 Ambérieu-en-Bugey. Prendre direction Priay puis Chalamont et suivre fléchage.
Téléphone : + 33 04 74 35 47 27
Mail : secretariat@golf-lasorelle.com
Site web : golf-lasorelle.com
Parcours : 18 trous (5777 m) par 72
Practice : 20 postes dont 3 couverts
Tarif green-fee (haute saison) : 68 € WE, 58 € semaine

 

 

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/morgan" target="_self">Morgan Couturier</a>

Morgan Couturier

Le journaliste de Lyon People, c’est bien lui ! En quête de scoops, toute info est la bienvenue !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

dimanche 14 avril

Saint Maxime


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…