Le nom d'Isaac-Sibille flotte de nouveau sur le centre lyonnais après l'élection du fils à la tête du Modem départemental avec 56% des voix. En digne fils de sa mère, Bernadette, ex-député de Lyon, ex-conseillère municipale, et toujours influente chez les démocrates chrétiens, Cyrille Isaac-Sibille vient de préempter l'orange bayroutiste au nez et à la barbe de Richard Morales. Le ci-devant conseiller municipal de Villeurbanne a été, comme le chantait Bénureau, sans son sketch "déchiqueté, pulvérisé, eh euh".

 

Le plus drôle dans cette histoire, c'est que les 800 votants ont élu, tenez-vous bien, 165 conseillers départementaux ! Ou quand le Modem, à force de ne pas trancher, organise l'armée mexicaine.

En attendant de voir comment tout cela va s'organiser, les commentateurs s'agitent, pronostiquant la fin de l'ère Mercier. Méfiance, le président du conseil général, madré, et proche de la famille Isaac-Sibille, pourrait bien jouer le grand architecte de cette nouvelle fraternité modemienne.