Par Marc Polisson

Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Contrairement aux engagements d’Emmanuel Macron, les candidats investis par la majorité présidentielle ne sont aucunement représentatifs du renouvellement promis. Le futur ministre Gérard Collomb a réussi à imposer ses protégés socialistes dans les 4 circonscriptions lyonnaises.

RHÔNE 1, Thomas RUDIGOZ
Comme annoncé sur notre antenne dès le mois de mars, le maire du 5ème , un politique professionnel surnommé « le coucou » par Roland Bernard, décroche la timbale présidentielle aux dépens de Thierry Braillard. Son collaborateur Stéphane Chassingol promet une guerre nucléaire à Caroline et Gérard Collomb. On sera sur le pas de tir pour le lancement de la première torpille… Une guerre des é(gauches) qui devrait permettre à Anne Lorne (LR) de récupérer la circo perdue par Michel Havard en 2012.

RHÔNE 2, Hubert JULIEN LAFERRIERE
Le maire du 9ème respire. Il devrait cette fois-ci enfin monter dans le train de l’Assemblée Nationale… à moins que la maire du 1er Nathalie Perrin Gibert ne réussisse à réunir autour de sa candidature ses amis du GRAM, les communistes et les mélenchonistes. Pour le moment, ce n’est pas gagné ! A droite, c’est le flou total entre Denis Broliquier et Laurence Balas qui annoncent tous deux être les candidats investis par l’UDI et LR.

RHÔNE 3, Jean-Louis TOURAINE
Euh… Que dire du choix de l’ancien premier adjoint de Gérard Collomb, âgé de 71 ans ? C’est Nora Berra qui en parle le mieux : « Le candidat investi par En Marche ! sur la 3ᵉ circonscription du Rhône démontre bien que le nécessaire renouvellement promis à Paris ne s’applique pas à Lyon, où les vieilles logiques de partis et les baronnies locales ont encore de beaux jours devant elles. Ce candidat coche en effet toutes les cases de la vieille politique : succession de mandats depuis la fin du siècle dernier, changement opportuniste d’étiquette politique, meilleur élève de la politique de François Hollande, tout l’inverse du renouvellement crédible que je propose et auquel les Lyonnais aspirent. »

RHÔNE 4, Anne BRUGNERA
La vague macroniste annoncée par les médias parisiens déferlera-t-elle sur la dernière circo lyonnaise tenue par la droite ? Député LR, Dominique Nachury va serrer les fesses pour ne pas être celle par qui la défaite est arrivée. Anne Brugnera ne brille pas par son action à la mairie de Lyon mais sa fidélité à Gégé est aujourd’hui récompensée. Pour rappel, Emmanuel Macron est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle sur la circo…

RHÔNE 5, Blandine BROCARD
Inconnue au bataillon. Merci de nous envoyer son CV !

RHÔNE 6, Bruno BONNELL
Là encore, le match annoncé sur notre antenne dès les premiers jours du printemps aura bien lieu. Quelle qu’en soit l’issue, nous tirons notre chapeau au multi-entrepreneur Bruno Bonnell dont nous doutions du courage. Bravo aussi à Najat Vallaud Belkacem, qui, contrairement à son (petit) ami Manuel Valls a fait preuve de panache en restant la candidate du Parti Socialiste. Que le meilleur gagne ! Quant au croisiériste Marc Fraysse, il s’est déballonné et a préféré prendre des vacances plutôt que d’épauler Emmanuelle Aziza

RHÔNE 7, Anissa KHEDHER
Inconnue au bataillon. Merci de nous envoyer son CV !

RHÔNE 9, Marion RIOU
Inconnue au bataillon. Merci de nous envoyer son CV !

RHÔNE 10, Thomas GASSILOUD
Âgé de 35 ans, le candidat de la République en Marche est chef d’entreprises (Wibox, Luxinet, Lasotel…) et maire de Saint Symphorien sur Coise. Il affrontera 9 candidats dont Sophie Cruz, la compagne du député sortant LR Christophe Guilloteau qui ne se représente pas pour se consacrer au Département du Rhône qu’il préside, et Agnès Marion pour le Front National.

RHÔNE 11, Jean-Luc FUGIT
Inconnu au bataillon. Merci de nous envoyer son CV !

RHÔNE 12, Cyrille ISAAC-SIBILLE
Si François Bayrou est fâché du mauvais sort réservé au MoDem, son poulain fidésien – petit frère du vice-président du LOU Rugby – est quant à lui tout content de son investiture.

RHÔNE 13, Danielle CAZARIAN
Inconnue au bataillon. Merci de nous envoyer son CV !

RHÔNE 14, Yves BLEIN
Le député socialiste de Feyzin avait pris le train En marche avant le premier tour de la présidentielle. Il est récompensé en obtenant le label de la majorité présidentielle.