bourrat1 A ses débuts, au fil du pinceau, maintenant dans des effets de matière, comme un peintre cézanien, Marie-Thérèse Bourrat qui fréquenta dans son adolescence l'atelier de Jean Couty, poursuit sa description d'un monde, le notre, dans lequel elle refuse d'entrer depuis son enfance.

bourrat2  A la Galerie Nouvelle Echelle d'Or, Marie-Thérèse Bourrat dans une série récente de petits formats, nous dit sa longue expérience de la solitude, son observation forcée des objets qui l'accompagnent dans l'appartement familial du quartier des Brotteaux dans ce 6ème  arrondissement de Lyon, terre originelle d'une partie de la bourgeoisie lyonnaise. Par une forme d'exorcisme, elle immortalise un vase bleu devant les rideaux du salon, la pendule ancienne qui marque le passage impitoyable du temps, les faisceaux de lumière traversant les fenêtres de sa chambre, les pieds des chaises, compagnes éternelles de son destin contraint, un bouquet de roses dans la lumière de l'instant fuyant, le soleil qui s'arrête brièvement sur le fauteuil Louis XV, la pomme oubliée sur un carreau de faïence, les poireaux et les deux tomates qui bientôt agrémenteront un très agréable potage, car cette artiste tourmentée est aussi une cuisinière douée. Voici peut-être pourquoi, elle illustra à la suite du roman de Jules Renard « Poil de Carottes », un recueil de recettes anciennes. Jusqu'au 15 décembre vous pourrez voir ou revoir l'œuvre de ce singulier de l'art qui figure parmi les meilleurs artistes vivants dans notre cité. AV

 

Jusqu'au 15 décembre 2007

Nouvelle Echelle d'or

124 rue de Sèze – 69006 Lyon Tél 04 78 24 07 43