kopa_ddp Par Alain Vollerin

 

Nouvelle édition en grand format 29 x 26 cm. La première édition en 2006 était plus modeste mais tout aussi passionnante avec une préface de Zinedine Zidane. Cette fois elle est signée du "roi Pelé" sous la forme d'une lettre adressée à celui qui fut un des premiers français à recevoir le ballon d'or.

                            

Les éditions Jacob-Duvernet réparent avec cet ouvrage une injustice. Pour d'obscures raisons on n'a jamais fêté Kopa, mille fois meilleur, qu'on ne l'a fait pour Zidane. Je ne crois pas que Pelé soit un grand admirateur de Zidane, en revanche il le fut de Kopa qu'il rencontra lors d'un France-Brésil mémorable. Enfant, les dribles légendaires du Rémois nous faisaient rêver et nous donnèrent envie d'entrer sur un terrain pour participer à ce moment d'émotion collective qu'on appelle football. Peut-être aussi que Kopa fut trop modeste au moment où il prit sa retraite. Trop vite peut-être, il rentra dans le rang. Ce livre magnifiquement édité est un bonheur pour tous ceux qui se souviennent  qui de Ujlaki, de Marche, de Piantoni, de Penverne, de Fontaine, de Vincent, de Wisnieski, et sous d'autres cieux de Di Stefano et de Gento. Pendant la gloire de ces joueurs irremplaçables, nous descendions au café, en bas de l'appartement familial, pour voir en cette fin des années 50, sur un petit écran de télévision parfois vacillant, l'équipe de France porteuse de nos espoirs les plus fous. Nous rêvions la victoire suprême : gagner la Coupe du monde et toujours nous redescendions vers le chagrin et la pitié. Longtemps nous fûmes meurtris par les espoirs perdus, et un jour, Zidane et ses amis abolirent ces lourdes années de mortification. Avec le recul, Kopa m'apparaît comme un ange dessiné par Cocteau et offert à un univers imparfait pour être peu à peu laminé et détruit. Nous avions oublié Kopa. Dieu merci les éditions Jacob-Duvernet l'ont fait renaître pour lui redonner sa véritable place. La première dans nos mémoires, la première sur l'écran bleu de la fabuleuse histoire française du ballon rond. A cette époque les joueurs gagnaient moins d'argent mais paradoxalement, ils étaient peut-être plus motivés.  Oui, il s'agit d'un beau livre.

 

Relié couverture cartonnée. 142 p. 24,95€