Par Jacques Bruyas

Louis Burlet, alias Boboss, vient de sortir un premier volume de ses mémoires fragmentées évoquant ses aînés Pierre Étaix, Zavatta et ses amis et maîtres du monde circassien Roger Lanzac, Jean Richard… une vie riche et dense qui se déclinera ainsi en plusieurs volumes ludiques.

Les décideurs lyonnais d’une cinquantaine d’années et maintenant aux manœuvres économiques ou politiques de notre ville ont tous plus ou moins enfoui dans leur mémoire le souvenir d’un gros dinosaure orange répondant au patronyme de Casimir créé par Yves Brunier (et Christophe Izard pour la diffusion télévisée).

Yves Brunier est un fringant enfant de notre cité, brillant élève de l’ENSATT… et marionnettiste et lorsqu’il revêtait le costume de son Casimir, il présentait quasi quotidiennement un autre personnage de cette mythique  » Île aux enfants », le « Clown Boboss » alias Louis Burlet, né à Lyon dans une famille de forains et de marionnettistes (théâtre Guignol du Passage de l’Argue, pour les plus anciens, face à feu le magasin de farces et attrapes tenu par la mère et la sœur de Frédéric Dard / San Antonio).

Louis Burlet fut très jeune attiré par la piste et de jongleur, prestidigitateur il devint rapidement un clown. Pudiquement il évoque dans ses mémoires son enfance (aux éditions DoMiNo) puis ses passions et très vite abordé sa notoriété grandissante suite à sa cooptation dans le monde de  » l’Île aux enfants »…

C’était en un temps où, ne déplaise aux écologistes, les enfants avaient encore le droit de rêver.