Par Aymeric Engelhard En janvier, la mode est à la piqûre de rappel du côté d’UGC. En effet pendant une semaine, l’exploitant propose à ses spectateurs une sélection des meilleurs films de l’année à prix exceptionnel. L’occasion de se rattraper sur les œuvres à côté desquelles on a pu passer mais aussi d’en revoir quelques-unes franchement étonnantes. Si vous avez raté en salle le monumental « Drive » du danois Nicolas Winding Refn, la sublime « Melancholia » de Lars von Trier ou encore le coup de maître muet « The Artist » de Michel Hazanavicius, c’est le moment de vous rattraper. En effet UGC en partenariat avec Le Progrès ressort les bobines du 11 au 17 janvier pour le plus grand plaisir de nos mirettes. Dans une sélection qui alterne entre grands succès (« Intouchables ») et petits films passés plus inaperçus (« Tom Boy »), le groupe entend donner une seconde vie en salles obscures à vingt-trois œuvres marquantes. Il y a autant de cinéma grand public que d’art et d’essai, montrant au passage qu’UGC préfère la diversité aux films dits « bankables » (sur les vingt-trois, aucun n’est en 3D). Pour autant on retrouve quand même une grande partie du palmarès du dernier Festival de Cannes et la plupart des films se sont vus décernés un label de qualité par UGC (UGC M ou Label des spectateurs). Du coup les plus coutumiers des cinémas du groupe (Astoria, Part-Dieu et Ciné Cité) ne risquent pas d’être perdus face à la sélection. Le tarif n’étant que de trois euros le film, cela ressemble à une aubaine dont aurait tort de se priver. Retrouvez la liste complète sur le site d’UGC.