gerard-vollory.jpg Photo © Fabrice Schiff

 

De notre envoyé spécial dans les faubourgs de la rive gauche, Philippe Valence

 

Autant dire que tout les sépare sauf… le prénom de leur compagne, Cécile. L’un est un bourgeois établi, Jean-Michel Daclin, l’autre un modeste concierge, Gérard Vollory. L’un est de gauche, l’autre de droite. L’un est un people lyonnais, régulièrement abonné à nos colonnes, l’autre apparaît pour la première fois dans Lyon People. Tous les deux sont candidats aux élections cantonales sur le XIe canton de Lyon. Un combat comme on les aime…

Rendez-vous est pris au café de La Poste , rue Paul Bert. Vive le GPS… Il faut dire que les journalistes de Lyon People écument peu les quartiers Villette-Paul Bert, Dauphiné et Sans-Souci. Une partie du 3ème arrondissement populaire, où les bistrots ont encore un je ne sais quoi d’authentique. A commencer par les toilettes à la turque en fond de cour ! Le téléphone portable de Gérard Vollory n’arrête pas de sonner. Il faut dire que ce concierge (« Le vrai nom, c’est gardien d’immeuble… » me reprend-t-il avec un grand clin d’œil). Oups… Il faut dire que ce gardien d’immeuble, donc, candidat aux cantonales sous l’étiquette UMP, n’a pas hésité à mettre son numéro de portable sur ses tracts. Un problème de logement succède à une réclamation contre les vélos sur les trottoirs. Gérard Vollory, c’est un peu le Gégé local. Sympa, habitant dans le quartier, proche des gens, militant actif des comités d’intérêt locaux… Tout le contraire de Jean-Michel Daclin (PS), habitant la très chic place Bellecour, loin des faubourgs de la rive gauche, et le plus souvent injoignable ou à l’étranger pour la bonne cause (il n’y a même pas un mail ou un numéro de téléphone sur son journal de campagne).

 

Gérard Vollory, c’est un peu un touche à tout. Garde républicain durant 15 ans, responsable d’un club hippique, ambulancier, chauffeur de l’ami Fernand Galula et maintenant gardien de quatre HLM de 60 logements. «  Un rôle avant tout de lien social, où il faut prendre en compte les problèmes de fin de mois des locataires, aider les personnes âgées dans leurs paperasses … » Et ce téléphone qui sonne encore ! Entre deux coups de fil, Gérard m’explique qu’il a repris ses études. D’abord le bac qu’il décroche à 48 ans, puis suivent la fac de droit et sciences Po. Il passe actuellement sa licence de droit. « Juste pour évoluer et apprendre.» Car promis, même sa licence en poche ou l’écharpe de conseiller général autour du cou, il «  restera gardien d’immeuble. Je suis avant tout issu d’un milieu populaire et je sais que ma place est ici . » Le premier tour des élections cantonales aura lieu dimanche prochain. Jean-Michel Daclin affiche des soutiens prestigieux, à commencer par celui de Gérard Collomb, Najat Valaud-Belkacem (à qui Vollory avait offert lors des législatives de 2007 un dictionnaire pour l’aider à corriger les fautes d’orthographe sur son blog !), le Professeur Georges Képénékian, le Professeur Jean-Louis Touraine. Gérard, plus modestement, affiche ceux de Maija Laasko-Ragot, patronne de bistrot, Hakima Berabez, restauratrice, Meixiang Lin, étudiante, Gilles Vitalis, trésorier du comité d’intérêt local ou Raymond Baudry, taxi. Des habitants du coin, loin des people. Respect !