lalanne-gerland Au stade de Gerland comme au club de la presse, Francis Lalanne ne passe pas inaperçu

 

Par Pauline Rabut

 

Désigné comme tête de liste de la circonscription Sud-Est pour les élections européennes de juin prochain, Francis Lalanne accompagné par Marie-Laure Boulot et Jean Brière est venu présenter ce lundi 27 avril au Club de la presse de Lyon son Alliance Ecologiste Indépendante. Tout un programme…

 

Sorti tout droit d'un conte de Perrault, Francis Lalanne, bottes de sept lieues aux pieds,  chapeau de paille sur la tête et doudoune zippée jusqu'au cou a défendu avec fougue et enthousiasme – peut-être trop – sa liste 100 % écolo et 100 % indépendante. Fruit de l'union de trois partis écologiques historiques (Génération Ecologie, présidée par Jean-Noël Debroise, le Mouvement Ecologique Indépendant d'Antoine Waechter et La France en action de Jean-Marc Governatori), cette liste a pour ambition de faire évoluer l'Europe vers une écologie indépendante et efficace, et non vers une écologie politisée à droite ou à gauche. Et pour ce faire, l'interprète des tubes « Le champignon nucléaire » ou « Dépolluer la planète » ne manque pas d'idées. Entre autres, l'ouverture d'un cyber-parlement et la création d'un hymne européen se substituant aux hymnes nationaux. Mais euh Francis, nous avons déjà un hymne européen, l'Hymne à la Joie…

 

12h10, Francis fait tomber la doudoune (avec un thermomètre frôlant les 23°C, il était temps), enlève le chapeau, sort de sa poche l'éternel ruban rouge, et s'attaque avec une dextérité incomparable à sa queue de cheval. Ça sent les heures d'entraînement. Francis conclut en évoquant ses chimères. Il rêverait de voir une équipe de foot européenne jouer contre les Etats-Unis, rêverait que l'anglais devienne la langue commune à tous les européens (c'est Erick Roux de Bézieux qui va être content !) et que le français et l'allemand s'apprennent comme on apprend le latin ou le grec à l'école, car « le latin et le grec ne sont pas des langues mortes, mais des langues qui nous rendent vivants »… et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu ?