Par Marco Polisson

Deux jours après l’incendie qui a ravagé la pépinière de start-up inaugurée le 24 octobre 2017, son créateur Didier Caudard-Breille est sur tous les fronts. Alors qu’il s’active pour reloger toutes les entreprises sinistrées, il se projette déjà dans l’après : la reconstruction de Bel Air Camp.

Voici le message qu’il a posté, en ce sens, ce matin sur Facebook :

« Après le terrible incendie qui a frappé notre communauté, un élan de solidarité incroyable a fusé au travers des réseaux sociaux et de nos téléphones. Jean-Paul Bret, David Kimelfeld et Bruno Bonnel ont été physiquement présents au-delà des postures politiques, ce qui les honore.

La communauté a merveilleusement réagi, solidaire, tous très choqués de ce qui nous est arrivé, la destruction de nos rêves en 4 heures de temps.

Nous souhaitons vivement que Bel Air Camp revive rapidement dans un nouveau lieu et grâce à la mairie de Villeurbanne et de la Métropole, imaginer rapidement une stratégie de repli et d’organisation foncière nous permettant de financer nos lourds travaux sur l’immeuble Musset.

Nous pensons chaque minute à nos membres et à toutes les sociétés implantées dans Bel Air Camp pour qu’elles trouvent rapidement la sérénité d’un nouveau lieu de travail.

Nous avons depuis hier créé un espace de Coworking gratuit à disposition des membres sur l’immeuble Bel Air 3, intact. Nous allons nous battre pour montrer qu’au-delà des locaux, la communauté de Bel Air Camp représente un bien immatériel puissant.

L’équipe de Bel Air Camp remercie tous ceux qui par leur message de soutien nous permettent de trouver l’énergie de nous battre pour notre rapide renaissance. »