Les partenaires de la précédente édition – Photo © Fabrice Schiff

Par Yves Espaignet

La performance économique sera à l’ordre du jour de l’événement organisé par le MEDEF Lyon-Rhône le 5 avril prochain au Double Mixte. Son président Laurent Fiard veut témoigner de l’ouverture de son mouvement professionnel à la « dynamique d’un écosystème » pour les entreprises s’appuyant sur un territoire attractif comme l’est l’espace métropolitain, en saisissant toutes « les opportunités offertes par l’économie digitales, par les démarches collaboratives » et n’hésitant pas à mener une transformation managériale…

L’événement économique que constitue chaque édition du Printemps des entrepreneurs (2 500 chefs d’entreprise sont attendus) soulignera cette année chacun des volets d’action présentés par Laurent Fiard. Cette journée veut témoigner de la capacité des entrepreneurs lyonnais à ouvrir de nouveaux espaces de compétitivité sans attendre des réformes structurelles toujours aussi longues à définir et mettre en œuvre. En cela, le président de l’organisation patronale reste fidèle aux principes avancés lors de son élection en 2014 : innover tant dans la conduite de l’entreprise que dans la recherche de produits et de solutions.

L’un des temps forts de cette journée sera le débat sur la métropolisation en présence de Gérard Collomb et Laurent Wauquiez. En effet, avec la mise en place de la nouvelle collectivité territoriale, il devenait nécessaire de repréciser les « opportunités d’avenir » que la métropole peut proposer. Laurent Fiard attend une présentation des grandes orientations économiques, « des grands chantiers à venir, des choix stratégiques dans le domaine des infrastructures, de l’aéroport ». Pour lui, cette question de l’attractivité de la métropole est l’une des conditions déterminantes du développement économique. Il espère également mieux comprendre comment l’action de la Région va se conjuguer avec celle développée localement.

Ainsi, sans attendre les réformes politiques nationales, jugeant l’année 2016 « bien compliquée pour les entrepreneurs » , car il ne voit pas d’initiatives concrètes répondre aux attentes des acteurs économiques, il se projette sur la préparation de 2017 avec un « travail en amont sur les réformes à mener » dès la mise en route du nouveau quinquennat. Enfin, l’autre temps fort de la journée sera constitué par le débat sur l’innovation managériale avec comme grand témoin Henri de Castries, pour quelques mois encore Président Directeur Général d’AXA et la conclusion de Pierre Gattaz, Président national du MEDEF.