Lyon. Les 150 ans du Café des Fédérations

11 novembre, 2022 | BARS & RESTAURANTS | 1 commentaire

Texte : Christian Mure On s’abime la vie à prendre n’importe quoi à la place du meilleur… Ce bouchon lyonnais au décor inimitable miraculeusement préservé par le temps a fêté ses 150 ans le 15 septembre 2022.

C’est un « porte bonheur » nous confie son ancien propriétaire Yves Rivoiron qui l’a tenu pendant vingt ans avant de le céder pour faire du bateau à Port Saint Louis et de la marche au Népal. Son nouveau propriétaire Jean-Luc Plasse résume ainsi son véritable coup de foudre pour ce bouchon : « Cette convivialité, on ne vit ça qu’à Lyon »… Je revois encore la trogne rubiconde du Père Chauvin illuminée par la bonne bouffe et le vin gouleyant qui avait marqué son époque dans ce Café des Fédérations avec ses machons du matin pour réconforter les maraichers du quai Saint Antoine en piste dès le lever du jour.

Puis ses successeurs Raymond Fulchiron (trente ans), Yves Rivoiron (vingt ans, ci-dessus) et maintenant Jean-Luc Plasse et son associé Bruno Boutareaud depuis cinq ans… et toujours le même formidable engouement des amateurs de lyonnaiseries de plus en plus nombreux à être lassés des décors standardisés ! Véritable fan de l’ile toujours ensoleillée de Djerba, l’infatigable Philippe Vorburger ne s’y est pas trompé en lui remettant, en 2019, le Prix Florent Dessus au nom des Authentiques Bouchons Lyonnais regroupant 23 établissements plus vrais que nature.

Le plateau de cochonnailles à partager et les saladiers lyonnais ou l’assortiment d’entrées vous mettront tout de suite dans l’ambiance.

Les harengs pommes à l’huile, les lentilles affectueusement surnommées le Caviar de la Croix-Rousse, la salade lyonnaise, le saucisson chaud brioché sauce au vin ont leurs inconditionnels. Tout se partage ici : c’est l’esprit plein de convivialité de ce bouchon qui redonnerait le sourire à un Congrès d’Huissiers… Il n’est pas question de nouvelle cuisine aux portions congrues d’hôpitaux à prix exorbitants. Le foie de veau en persillade avec son gratin de macaronis fera votre bonheur… le tablier de sapeur, la quenelle de brochet sauce langoustines, l’andouillette Bobosse moutarde à l’ancienne, le ris de veau à la crème et aux morilles, le tablier de sapeur sont des plats réconfortants qui nous redonnent la joie de vivre en trinquant avec un verre de Morgon Les Charmes.

Le gâteau de foie de volaille, le civet de joues de porc, le manteau de bœuf façon Tante Georgette, le saucisson chaud pistaché façon Gnafron en gratin complètent son festival de lyonnaiseries… Le saint Marcellin et la cervelle de canut s’imposent ensuite dans ce véritable musée vivant des bouchons lyonnais. La fameuse tarte aux pralines des Fédérations et le baba au rhum comme dans le temps concluront en beauté ce délicieux moment dans ce bouchon sur lequel le temps n’a pas de prise !

Café des Fédérations
8, 9, 10, rue Major Martin – Lyon 1er
Tél. 04 78 28 26 00
Fermé le dimanche. Service jusqu’à 22heures

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

1 Commentaire

  1. Guy Derail

    bouchon lyonnais…….?

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

vendredi 12 avril

Saint Jules 1er


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…