Par Morgan Couturier

À l’heure de fêter le 10e anniversaire, l’Engie Open Andrézieux-Bouthéon 42 entend poursuivre sa montée en puissance, galvanisé par l’arrivée de Stéphanie Foretz à la tête d’un tournoi organisé par Jean-Claude Pietrocola.

Une fois prononcés, les mots restent souvent gravés. Dans le marbre ou ailleurs, toujours est-il que si tôt le tournoi 2019 bouclé, avec à la clé le succès de la Slovaque Rebecca Sramkova sur la Française Audrey Albié, Stéphanie Foretz avait fait cette promesse : « l’objectif, c’est de faire un tournoi top ». Un an après, alors que l’Engie Open s’apprête à souffler sa 10ème bougie, la directrice du tournoi ne pensait pas si bien dire.

À date exceptionnelle, épreuve exceptionnelle ? La réponse tend vers le oui, à quelques jours des premiers échanges, fixés au lundi 27 janvier, tant la joute tennistique ligérienne tend à gagner en popularité et en qualité, bien que celle-ci ait à jongler avec la perte du Palais des Sports, remplacé par le chaleureux mais plus exigu central du Tennis Club d’Andrézieux (d’une capacité de 700 places).

« Le central est très beau, les spectateurs seront plus près des joueuses et pour nous, ce sera plus simple au niveau de l’organisation et de la sécurité », constate Stéphanie Foretz, qui forte de son expérience du haut-niveau, a su apporter un second souffle à cette épreuve ITF au prize money de 60 000$.


Le central du Tennis Club remplace le Palais des Sports 

Résultat, le tournoi réputé pour sa capacité à donner sa chance aux jeunes joueuses n’en finit pas d’attirer les futures pépites de demain. « On aura sûrement des perdantes de la première semaine en Australie. L’objectif est d’avoir une fille du top100 et quelques françaises. Il y aura aussi beaucoup d’étrangères », poursuit la directrice.

Une constante depuis la création du tournoi, ce qui avait incité la Française Virginie Razzano à comparer l’Engie Open Andrézieux-Bouthéon 42 à un Grand Chelem. Espérée et même attendue sur les courts, la belle revenante, Tatiana Golovin aurait pu confirmer ces dires, hélas l’ex espoir du tennis français a préféré demeurer aux Etats-Unis, retardée dans sa préparation par une blessure aux abdominaux.

L’ancienne 12e mondiale est remplacée par Sandrine Testud dans le rôle de la marraine. De quoi renforcer cette 10e édition, déjà particulièrement soutenue par la Région, le département de la Loire, la Métropole de Saint-Etienne et la mairie locale. La confiance au rendez-vous, place aux artistes. Jeu, set et match !

Engie Open Andrézieux-Bouthéon 42
Du Lundi 27 janvier au dimanche 2 février 2020, au Tennis Club.
22 rue des Bulieux – Andrézieux-Bouthéon
Plus d’informations sur www.mediasportpromotion.fr