Par Morgan Couturier

Menés de quatre points à une minute de la fin, les hommes de Zvezdan Mitrovic sont parvenus à s’imposer sur le fil face aux champions en titre (67-66). Un exploit majuscule pour la Green Team, toujours invaincue sur son parquet.

Le sport est fait de belles histoires qui restent gravées dans l’inconscient collectif. À ce titre, le succès de l’Asvel aux dépens du tenant du titre animera sûrement longtemps les soirées basket, comme Tony Parker au temps de sa superbe, lui qui encourageait ses joueurs depuis San Antonio, où son illustre maillot s’élève pour toujours au panthéon du club.

Une telle fête ne pouvait être célébrée qu’après avoir savouré une délicieuse entrée, à savoir un exploit face à ce qui se fait de mieux en Europe aujourd’hui : le CSKA Moscou.

Oui mais voilà, dans son antre de l’Astroballe, toujours aussi surchauffée les soirs d’Europe, l’Asvel ne souffre d’aucun complexe, y compris lorsqu’elle doit résister aux soldats de « l’armée rouge », comme l’a qualifié Maxence Rissoan, le speaker de l’Astroballe, alors que Jordan Taylor bondissait de derrière la ligne, pour offrir la victoire aux siens à 13 petites secondes du terme (67-66).

Une défense acharnée, et un dernier shoot manqué de l’Américain Mike James libérait la bande à Edwin Jackson. La salle en fusion, l’Asvel pouvait alors chanter sa joie, et reprendre un refrain bien connu des soirs d’Europe : « Qui ne saute pas n’est pas Lyonnais » !

 Vendredi 7 octobre 2019