img_0174-2 Toujours prompt à s'enthousiasmer sur le dernier bar lounge végétarien où sur le ravalement de façade d'une concession automobile, l'organe officiel des porteurs de gourmettes en or et des adeptes du total look lifté-bronzé-brushé vient cette fois-ci de s'enflammer dans le vrai sens du terme. La semaine dernière, ses locaux ont été dévastés par un violent incendie. Un sinistre qui entraîne « l'interruption temporaire des programmes » du site Internet.

 

Pour la version papier du plus grand prospectus du monde, une seule information, ou plutôt une contestation : elle ne brûle pas si bien que ça. Les photos mises en ligne sur le site l'attestent. « Conseil pratique » : préférez le papier journal au papier glacé pour allumer un barbecue. Dans cette regrettable affaire, la piste de l'incendie accidentel semble privilégiée, mais comme ce serait bien la première fois que Lyonpeople ferait des étincelles, certains sont sceptiques. Un commentaire posté sur le site du magasin penche plutôt pour la thèse de l'attentat. Une main malveillante aurait voulu museler ce chantre de la pluralité de la presse lyonnaise ? Pourquoi pas un concurrent aigris ? Lance un mystérieux Kris. Effectivement, pourquoi pas… Ce pourrait être aussi le résultat des représailles d'une coiffeuse archi-vexée qui voyait le rêve de sa vie réalisé en ondulant sous le crépitement des flashes lors de l'inauguration d'un cuisiniste high-tech de la Presqu'île après avoir passé des heures devant son beau miroir pour être la plus belle et s'était finalement découverte le mois suivant rougeaude et bouffie, en fille facile, accrochée au bras d'un sexagénaire décati visiblement  très alcoolisé. Impossible pour l'instant de savoir si cette thèse est explorée par les enquêteurs…mais ils devraient.

 

Lyonpeople, c'est le Voici du peuple. C'est en cela que sa disparition serait catastrophique. Il permet à tous de se prendre un instant pour une star, et à certains de ne pas sombrer complètement dans l'oubli ou la déprime… Ainsi, parmi les messages de soutien postés sur le site, un certain A.Bideau, ex-starlette de la politique lyonnaise, implore Lyonpeople de ne pas s'arrêter. On le comprend. A qui va-t-il envoyer ses photos de vacances après ? Reste qu'en attendant que Lyonpeople se rétablisse, qui va s'occuper de couvrir les inaugurations « à la con » et qui va se taper le safari photo au pays des gazelles hystériques ? La ville s'inquiète. Il y aurait bien Lyonclubbing.com, la version low-cost de Lyonpeople, mais avec des articles de ce type : « Après le succès de ses open bar tous les jeudis de l'anne dernière (qui est cette Anne ?) Prod' events en remets une couche en vous proposant dès cette semaine un concept de trois soirées par semaine dans des lieux différents à chaque fois » c'est pas gagné…

 

J.Monte-Stello – Les potins d'Angèle, 15 au 21 novembre 2007