Photo © Fabrice Schiff

Par Benjamin Solly

Dans son édition hebdomadaire du 15 mai 2013, l’irrévérencieux palmipède consacre un papier au financement du Grand Stade de l’OL et prête des ambitions « matignonesques » à Gérard Collomb.

La formule qui clôt l’article de Jean-Michel Thénard a-t-elle valeur de cancan ou contient-elle une information ? Le journaliste se penche sur le financement du Grand Stade de l’OL, en particulier sur la frilosité des banques à mettre au pot de la future enceinte sportive. Un pacte d’actionnaire qui se fait attendre et l’Euro 2016 qui approche à grand pas, l’horloge tourne. Et le Canard de relater le sit-in de la semaine dernière sur le site du Montout, qui a bloqué les engins de terrassement dans la poursuite des travaux. « Parmi eux, des habitués de Notre-Dame des Landes », précise l’auteur, qui taille la veine. « Voilà qui donne à Gérard Collomb un point commun avec Jean-Marc Ayrault à qui il rêve de succéder à Matignon », poursuit-il. Pourtant, le sénateur-maire de Lyon répète à l’envi qu’il n’a que Lyon chevillé au cœur, multipliant les interventions assassines dans tous les médias nationaux sur la cohérence gouvernementale et le manque d’autorité de Hollande.  Reste que Collomb a bien rencontré le Premier ministre il y a presque trois semaines. Un rendez-vous qui figurait à l’agenda du sénateur-maire, et dont ses proches collaborateurs jurent qu’il ne se justifiait qu’à travers l’évocation des dossiers lyonnais. Alors Collomb, maire réélu en 2014 à Lyon et prêt dans la foulée à faire ses valises pour Paris ? « De là à dire qu’il touche au but », termine le Canard. Coin-coin !