Photo © Fabrice Schiff

La scène s’est déroulée mercredi 9 janvier 2013 lors de la cérémonie des vœux du 3e arrondissement de Lyon.

Le maire Thierry Philip en terminant avec son discours, c’est Gérard Collomb qui a pris la parole pour présenter ses vœux aux administrés de l’arrondissement. Ne manquant pas au très précis protocole de l’ordre des préséances, le sénateur-maire de Lyon a salué tous les officiels, dont la députée de la circonscription Dominique Nachury.

Tous, sauf l’eurodéputée Nora Berra. Quand on sait l’état glacial des relations entre Nachury et Berra, on peut se demander si Collomb n’a pas sciemment cherché à appuyer là où ça fait mal !

En France, l’ordre des préséances est pourtant très précisément réglé par le décret n°89-655 du 13 septembre 1989. On ne peut pas dire que Collomb ne soit pas rompu à cet exercice, ayant lui-même présenté ses vœux aux corps constitués lundi.

Croisée lors des vœux du gouverneur militaire de Lyon, Nora Berra n’a pas manqué de s’amuser de cet oubli fâcheux. « Je ne le vois pas comme une vexation, mais comme un manque de sens républicain. »

A quelques mètres de la députée européenne, Gérard Collomb semblait lui faire moins de cas de cet épisode. Rigolant de bon cœur avec le maire du 6e arrondissement Jean-Jacques David (UDI), l’édile lyonnais lâche : « c’est ça la camaraderie à la lyonnaise ! »