Photo © Fabrice Schiff

Malgré le vote des militants PCF vendredi dernier, huit élus communistes de la majorité Collomb ne souhaitent pas rallier le Front de Gauche au 1e tour des municipales lyonnaises.

Le scrutin interne a pris des allures de camouflet pour Gérard Collomb. Vendredi 25 octobre 2013, les communistes lyonnais décidaient  de ne pas rempiler sur les listes municipales de la majorité sortante en vue des élections de mars 2014. Huit des douze élus communistes de la majorité municipale ont fait savoir par voie de communiqué leur désaccord avec le vote des militants. « Le résultat de ce vote n’est pas bon (…) car c’est un vote de division (qui) rompt avec des listes d’union de la gauche (depuis 1969) et avec la majorité municipale constituée en 2001, qui avait permis de battre la droite lyonnaise réputée inexpugnable », écrivent-ils. « Nous ne participerons pas à une liste Front de Gauche réductrice », tranchent-ils.  La manœuvre rappelle celle de quatre élus verts de la Ville de Lyon. Ces derniers ont décidé de quitter leur groupe municipal après les primaires fermées de leur parti désignant Etienne Tête et Emeline Baume comme têtes de listes de 1e tour pour le scrutin lyonnais.