Photo © Fabrice Schiff

Le sénateur-maire de Lyon a confié au JDD, jeudi 22 août 2013, son optimisme quant à sa réélection pour un troisième mandat aux municipales de mars 2014, égratignant au passage ses challengers.

« Les gens sont plutôt contents de ce qui se passe et je suis confiant quant à leur désir. » S’estimant connecté avec les Lyonnais, Gérard Collomb ne pense pas «  être en difficulté » pour être réélu à la tête de l’exécutif municipal une troisième fois consécutive. «  Je ne vis pas dans la terreur d’un échec », confie-t-il au détour d’une litote. L’édile fait d’ailleurs peu de cas de ses adversaires. L’UMP Michel Havard ? «  Je ne pense pas que Michel Havard ait un quelconque crédibilité pour les Lyonnais. Il n’aurait pas perdu son fauteuil à l’Assemblée en juin 2012 sinon. » La liste indépendante des Verts au 1er tour et la dissidence de la maire PS du 1er arrondissement Nathalie Perrin-Gilbert ? « Elle est depuis un certain temps dans une politique d’affrontement, mais elle n’est suivie par personne de son équipe municipale. » Ces premières déclarations constituent les premiers coups de griffes médiatiques de Collomb sur ses futurs adversaires de mars 2014. Le sénateur-maire de Lyon devrait débuter sa campagne des municipales à partir du mois de janvier prochain, la constitution de ses listes faisant pour l’instant les gorges chaudes du landerneau lyonnais.