Photo © Fabrice Schiff

Par Benjamin Solly

Après ses très bons scores dans l’agglomération lyonnaise, la droite s’est évité un psychodrame en désignant son candidat à la présidence du Grand Lyon, lundi 31 mars 2014.

L’UMP a pris tout le monde de court. La guerre des candidatures devait faire rage à droite pour la présidence du Grand Lyon mais l’UMP a tranché l’épineuse question lundi matin. Par voie de communiqué, la fédération départementale du parti « a décidé de désigner François-Noël Buffet comme candidat à la présidence de la communauté urbaine de Lyon, future Métropole. » Un choix arrêté lors d’une réunion à la fédération UMP du Rhône autour des parlementaires du Rhône et Michel Havard. Le député-maire de Caluire Philippe Cochet s’est retiré immédiatement de la course  à la candidature, laissant François-Noël Buffet, Dominique Nachury et Michel Forissier sur la ligne de départ. C’est finalement le sénateur-maire d’Oullins, qui a mené le groupe d’opposition « Ensemble pour le Grand Lyon » lors de la précédente mandature, qui a été désigné par ses pairs. La tenue du prochain conseil communautaire n’est pas encore connue, même si la date du 28 avril semble tenir la corde. La communauté urbaine a jusqu’au 2 mai pour tenir sa séance inaugurale, qui verra l’installation du nouveau président du Grand Lyon, appelé à devenir celui de la future Métropole dès le 1er janvier 2015.