400 opposants au mariage homo ont fait le spectacle devant l’Opéra – Photo DR

Par Benjamin Solly et Marc Polisson

C’est un spectacle auquel elle ne s’attendait pas. Venue assister à la représentation d’une pièce écrite par Robert Badinter, la garde des Sceaux a été huée et bloquée par plusieurs centaines d’opposants au mariage homo.

La ministre de la Justice assistait mercredi 27 mars 2013à Lyon à la première d’un opéra écrit par Robert Badinter, inspiré d’un roman méconnu de Victor Hugo. « Claude Gueux », où l’histoire vraie du drame carcéral vécu par un sans-grade du XIXe siècle, sur fond de relation homosexuelle avec son codétenu. Auteur du livret de cet opéra, composé par Thierry Escaich et mis en scène par Olivier Py, Robert Badinter a transposé l’histoire à Lyon, transformant le héros en canut révolté par le remplacement des soyeux par les bistanclaques. Arrêté sur les barricades, Claude finira par tuer le directeur de la prison qui l’a sciemment séparé de son codétenu.

Si l’ensemble du gouvernement, Premier ministre inclus, a bien reçu une invitation pour la première de l’œuvre lyrique, seule Christiane Taubira a répondu positivement. Une venue à Lyon en catimini, entourée par une discrétion précautionneuse. Et pour cause. Au sortir de la représentation, la ministre a été accueillie par quelques 400 manifestants anti-mariage gay, scandant des slogans hostiles et bloquant le véhicule de la ministre. Taubira s’est retrouvée coincée dans l’Opéra et seule l’intervention musclée des gendarmes mobiles a permis de l’extirper de la souricière.

La nouvelle de sa venue s’est répandue comme une trainée de poudre mercredi soir. Dans un communiqué intitulé « Taubira casse-toi », le collectif des  Enfants des Terreaux s’explique sur cette mobilisation expresse. « Il aura suffi d’un SMS envoyé à 20h39 pour mobiliser un millier de jeunes lyonnais plus tard, à 21h, devant l’Opéra de Lyon (…) Cette mobilisation montre combien la jeunesse française ordinaire est déterminée à défendre la famille naturelle et les droits de l’enfant. »

Le rassemblement spontané aura toutefois réuni une population disparate. Déjà en première ligne des échauffourées de la Manif pour Tous à Paris, les Identitaires lyonnais sont venus faire le nombre. C’est en tout cas ce que laisse penser leur communication via les réseaux sociaux. « Rebeyne en première ligne à Lyon pour la famille », commente via Facebook l’entité lyonnaise, photos à l’appui.

Christiane Taubira vit décidément une histoire compliquée avec la capitale des Gaules. Venue inaugurer le nouveau palais de Justice en janvier 2012, la garde des Sceaux avait déjà du souffrir un discours très offensif de Gérard Collomb, reprochant alors au gouvernement ses positions sur la Cité de la gastronomie.

Sous bonne escorte et sous les huées, Christiane Taubira quitte l’Opéra de Lyon (vidéo)