Par Morgan Couturier

Il avait promis de sortir son « bâton de pèlerin » pour trouver de nouveaux mécènes, au printemps 2017. Près d’un an et demi après, Laurent Wauquiez a récupéré les clés du Musée des Tissus, convaincu de sa capacité à relancer ce temple de la soie.

Le Musée des Tissus entame une nouvelle histoire, un nouveau chapitre de sa vie. Après la chute, place donc à la renaissance de ce haut lieu de la soie, à qui Laurent Wauquiez souhaite redonner ses lettres de noblesse. Un pari audacieux à 50M€ si l’on en croit les chiffres consacrés à la restauration de cet établissement culturel, mais nécessaire selon l’élu républicain, qui a souhaité éviter « toute spéculation immobilière ».

« Je veux que ce Musée des Tissus continue à être une vitrine de la création dans le domaine textile, de la mode », a-t-il annoncé à la presse, ce lundi 14 janvier 2019. Particulièrement désuet, le Musée des Tissus doit subir un véritable rafraîchissement. Un appel à un concours d’architectes doit être initié dans les mois à venir, dans l’objectif de commencer les travaux « sur l’année 2020 et d’avoir une première phase qui puisse être révélée au public sur l’année 2021 », a révélé le président de la région Auvergne Rhône-Alpes.

Un budget de fonctionnement estimé à 1,6M€

Clé en main, ce dernier peut donc s’atteler à la modernisation de lieu. Le représentant de la droite entend ainsi repenser toute la muséographie, au prix d’un lourd investissement de 10 à 15M€. Pour ce faire, Laurent Wauquiez table sur « 2 à 3 ans de travaux », sans pour autant que les « collections soient disséminées ». Celles-ci devraient être transvasées d’une salle à une autre au cours de la rénovation des lieux. Fermé durant cette période, le musée tentera alors, avec la complicité d’Emmanuel Imberton et de la CCI (qui participera à hauteur de 500 000€ au budget de fonctionnement) de renaître de ses cendres. Fini de tricoter, place à l’action.

Un Musée « toujours vivant »

« Toujours vivant, toujours debout ». Nulle référence aux paroles de Renaud, mais comme le chanteur français, « les Lyonnais doivent sentir que leur musée est vivant », a rappelé Laurent Wauquiez. En conséquence, et malgré la perspective des travaux, le président des Républicains « souhaite relancer un programme d’expositions ». « Nous avons le temps d’en faire, une en 2019, une en 2020 », a-t-il promis. La première a d’ores et déjà été dévoilée, avec l’aménagement en octobre 2019 (et ce jusqu’en février 2020) d’une exposition « hors les murs » de la fondation Yves Saint-Laurent.