Par Emmanuel Barranguet

 

Avec le forcing de Lyon pour arracher André-Pierre Gignac à Toulouse et les efforts de Bordeaux pour se renforcer, le marché des transferts français commence à s'animer et à ne plus dépendre seulement de Marseille, qui a déjà acheté dans toutes les lignes.

 

Le président toulousain Olivier Sadran a beau répéter que son buteur ne partira pas, les déclarations de Gignac à L'Equipe de vendredi ("Lyon m'intéresse") ont ouvert la porte à un transfert, qui pourrait devenir le feuilleton à sensations du mercato d'été. Traditionnel grand animateur du marché local, où il achète, souvent cher, les meilleurs joueurs de L1, Lyon a tardé à se mettre en route et a commencé par se déplumer en laissant partir ses deux meilleurs éléments, Juninho dans le Golfe et Benzema au Real (pour 35 millions d'euros). Mais le champion de France déchu semble décider à réinvestir. Il a déjà acheté Lisandro à Porto (24 M€) et passe donc à l'offensive sur le cas Gignac. Marseille lui a déjà misé gros sur Lucho Gonzalez, également acheté au FC Porto (18 M€). L'OM a aussi recruté un défenseur central, Souleymane Diawara, chipé aux Girondins, un milieu, Edouard Cissé, et pourrait encore acheter le polyvalent camerounais Stéphane Mbia.