01 PhotosãFabrice Schiff

 

Lyon a déposé samedi une réserve sur son match contre Caen (2-2) de la 35e journée de L1 de football, samedi, pour contester l'exclusion de Fabio Grosso à la mi-temps avant de la retirer, a annoncé le président de l'OL, Jean-Michel Aulas qui a encore défendu la thèse du complot.

 

02 L'arrière gauche international italien a été exclu par l'arbitre Philippe Malige après que le joueur a eu une altercation avec le Caennais Yoan Gouffran dans le tunnel menant aux vestiaires. "J'ai déposé une réserve que j'ai retiré car je ne veux pas que les arbitres soient embêtés par ce genre de chose. Ils sont protégés par les instances divines et comme Bordeaux a fait nul contre Nice, nous retirons notre réserve et le championnat va continuer comme cela", a déclaré M. Aulas après la rencontre. "Un joueur a tapé sur l'épaule de l'autre, lequel, en voulant se dégager effleure le visage du premier. Il y a eu un accrochage entre deux joueurs et si c'est véritablement le cas, on exclu les deux", a estimé le président de l'OL.  "Il y a eu la réclamation de l'un des entraîneurs de Caen, venu se plaindre auprès de l'arbitre et le 4e arbitre s'est alors souvenu, trois minutes plus tard, qu'il y avait eu un problème", a-t-il rapporté.  "Je sais que l'ensemble des institutions souhaite que Lyon ne soit pas champion. J'espère que l'on va réussir à vaincre cela", a souligné le président de l'OL qui a de nouveau défendu la thèse du complot ourdi contre son club. "Lorsque l'on voit le nombre de joueurs sortis blessés sans sanction cette saison et encore celle de Juninho ce soir, les interprétations de droite et de gauche et enfin une exclusion de vestiaire de Fabio Grosso, il ne faut pas charrier. Trop c'est trop", a-t-il insisté. "Comme Bordeaux n'a pas marqué sur une erreur d'interprétation ou au dernier moment sur un coup du sort, le suspense dure, les médias sont heureux, la Ligue aussi, et Canal + se frotte les mains. Nous, nous enrageons de notre côté, avec le sourire pour que tout le monde soit content, et que l'on n'ait pas de commentaire négatif", a conclu M. Aulas.

 

La projection diapos, c'est maintenant !




Introduction -
1
-
2
-
3
-
4
-
5
-
6
-
7
-
8
-