L’Olympique lyonnais, réduit à dix d’entrée de seconde période, a souffert dimanche soir pour ramener le nul (1-1) devant l’AC Ajaccio, de nouveau entré dans la zone rouge, au stade François-Coty, lors de la 37e et avant-dernière journée de Ligue 1.

              

Face à des Lyonnais très solides en défense, Ajaccio a buté quarante-cinq minutes avant de profiter de sa supériorité numérique pour réellement emballer la rencontre. Dans un match à l’enjeu important, Ajaccio devait attendre un bon quart d’heure pour réellement rentrer dans son match. Les Corses auraient même pu ouvrir le score par Cavalli dont le coup franc trouvait la barre (17). En première période, le jeu se situait le plus souvent au milieu du terrain, les défenses prenant le pas sur les attaques. Ajaccio n’était que très rarement dangereux à l’exception des coups de pieds arrêtés. La rencontre s’emballait véritablement au retour des vestiaires. Gourcuff, coupable d’une faute sur Pierazzi, était exclu (50). Les Lyonnais, toutefois, trouvaient les ressources pour ouvrir le score par Gomis, de la tête (54). Ajaccio se remettait rapidement en selle grâce à un penalty d’Eduardo (58), avant de profiter de sa supériorité numérique pour dominer les débats.  Lyon aurait pu, en contre, inscrire un deuxième but (Gomis, 61, Fofana, 74) mais c’étaient les Corses qui auraient pu bénéficier d’un penalty, oublié en fin de match sur Kinkéla. Ajaccio faisait le forcing dans les derniers instants, sans parvenir à inscrire le but libérateur.