Par Morgan Couturier

Evénement inévitable pour les inconditionnels d’équitation, Equita Lyon célèbre son 25e anniversaire. Une date symbolique pour un salon dont la renommée ne cesse de croître d’année en année.

Il en va ainsi de certains millésimes, de part leur caractère hautement symbolique, on se plait à les promouvoir pour renforcer leur prestige. C’est un fait. Seulement, à l’heure de fêter les 25 ans de son salon du cheval, Lyon pourrait allégrement s’en passer. Il faut dire que la capitale des Gaules n’a pas attendu pareille consécration pour élever les équidés au rang d’animaux majestueux. Un rapide détour entre Rhône et Saône suffit à s’en convaincre. C’est ainsi, alors que les touristes étrangers sont de plus en plus nombreux à déambuler dans les allées de ce rendez-vous incontournable du monde équestre, on ne saurait trop conseiller à ces visiteurs de se balader place Bellecour ou le long de la fontaine Bartholdi, pour comprendre que la capitale des Gaules et les chevaux entretiennent une relation particulière.

Preuve en est, Louis XIV lui-même, prend plaisir à chevaucher la plus grande place d’Europe depuis 1825. Dans de telles conditions, la réussite d’un tel salon semble limpide. Car après tout, un tel rendez-vous n’est qu’affaire de passion, un domaine dans lequel Sylvie Robert a peu de choses à envier aux cavaliers internationaux qui concourent sur les différentes carrières d’Eurexpo, du 30 octobre au 3 novembre prochain. « Ma plus grande satisfaction, est de voir à la fin de chaque édition, des étoiles dans les yeux de tous nos publics : dans les yeux d’un champion olympique comme dans ceux d’une petite fille qui vient de démarrer sa vie de cavalière », confie la présidente du salon.

Véritable réussite, le spectacle de la Garde Républicaine
est logiquement renouvelé

Le raisonnement tient depuis 25 ans, et il y a fort à parier, suite aux nombreuses nouveautés apportées l’an passée, que l’édition 2019 ne dérogera pas à la règle, tant les vocations sont nombreuses à jaillir ici, dans les allées des différents halls. « La continuité des grands spectacles nous fait sublimes », écrivait Victor Hugo. Elle-même femme de spectacle, Sylvie Robert n’a mis longtemps à en comprendre le sens, renouvelant sans surprise les Coupes du Monde d’attelage et de saut d’obstacles à poney, en parallèle des incontournables et populaires Coupes du Monde FEI de saut d’obstacles et de dressage. Plus encore, Equita a trouvé opportun de renouveler son invitation « aux plus beaux ambassadeurs de l’équitation française », à savoir la Garde Républicaine, cette cavalerie dont la grâce a subjugué le public l’an passé.

Une prestation qui n’était pas passée inaperçue, d’autant que pour embellir encore un peu plus cette grande kermesse du cheval, Sylvie Robert se prive rarement d’y adjoindre des cavaliers de renom, comme Alexis Gruss, Martin Fuchs, Isabell Werth et tant d’autres. Mais ce n’est pas tout, un tel manège ne peut demeurer inchangé, surtout quand les réjouissances célèbrent un anniversaire comme celui-ci. Jamais à court de nouveautés, Equita ne s’est donc pas fait prier pour proposer quelques surprises supplémentaires à ses 170 000 aficionados. Ces derniers en auront pour leur passion. Un simple coup d’œil aux dernières trouvailles des organisateurs suffit à s’en convaincre. Entre l’instauration de l’équifeel, cette discipline faisant la part belle à « cette relation unique entre le cavalier et sa monture » et les évolutions apportées au très réputé espace western, le cru 2019 nourrit de grandes ambitions.

Equita 2019
Du 30 octobre au 3 novembre 2019, à Lyon-Eurexpo.
Ouverture de 8h30 à 20h30, sauf le jeudi 31 octobre, avec un accès à la tribune de la carrière internationale prévu à partir de 7h30 pour l’épreuve la Coupe du Monde FEI de dressage.
Tarifs : 21€ en plein tarif, 18€ pour les étudiants et 13€ pour les enfants de 6 à 12 ans.
Pass 5 jours 60€. Plus d’informations et réservations sur equitalyon.com