reimpr Par Alain Vollerin

 

Oui ! Transposé, abstractisé, acrylisé sur papier marouflé dans une envolée lyrique,  évocatrice des heures chaudes qui suivirent la seconde guerre mondiale.

 

Il y a parfois quelque chose de l'esprit et de la forme des œuvres réalisées par le groupe Cobra, et plus particulièrement de Jacques Doucet. Rappelons au passage le très bel ouvrage réalisé en 2004 par les éditions Fragments et leur animateur François de Villandry, avec une préface de Didier Decoin de l'Académie Goncourt. Le texte était signé par Philippe Piguet. Né en 1949, à Paris, Thibaut de Reimpré fut élève de Yankel entre 1968 et 1971 à l'école des beaux-arts de Paris. Nous ne sommes pas étonnés de le retrouver à la galerie des Tuiliers quand on connaît les liens indéfectibles qui unissent Cécile Darmon et Yankel, fidèle exposant de cette vitrine de l'art, à Lyon, une des plus prestigieuses. Au milieu des années quatre-vingt, Thibaut de Reimpré change de manière. Il rompt avec son passé. Il libère son geste. Il va vers plus d'amplitude, et le lyrisme que j'évoquais plus haut apparaît, apportant un vrai plaisir à l'amateur. Tout un bestiaire rencontré dans la fréquentation de Yankel revient au devant de la scène. Thibaut de Reimpré échappe alors à une certaine préciosité qui le contraignait. N'oubliez pas dans quelques semaines de venir découvrir les toiles récentes de Fabienne Comte.

 

Jusqu'au 10 avril 2010

Lundi au vendredi de 14h à 19h

Samedi 10h à 12 h et 14h à 19h et sur rendez-vous

Galerie des Tuiliers

33, rue des Tuiliers – Lyon 8e

04 72 78 18 68 – fax 04 78 01 96 33