communique-de-presse-.jpg Ceux qui fréquentent le marché de la création (tous les dimanches matin sur le quai de Bondy) connaissent Bernard Soupre. Depuis toujours ou presque, il peint les chaises du jardin du Luxembourg.

 

Des chaises abandonnées par leurs locataires d’un instant, chaise qui a vécu une idylle naissante, chaise occupée par une      vieille dame elle-même abandonnée, chaise d’une mère de famille qui surveille ses enfants…       Toutes ces chaises laissées pour compte, Bernard Soupre sait les regarder et garder en mémoire leurs instants de vie. Aujourd’hui, il peint d’autres outils de la vie quotidienne ou plutôt devrais-je dire, il peint la mémoire de ces objets que l’on finit par ne plus voir. Bernard Soupre sait les regarder et les comprendre. Il expose ses œuvres jusqu’à la fin du mois dans les salons de l’hôtel Radisson (au 32è étage de la Tour du Crédit Lyonnais). A voir.

 

Jusqu’au 1er avril 2011

Radisson – 129, rue Servient – Lyon 3