Photo © Fabrice Schiff

Par Marc Polisson

Depuis 43 ans, l’université Lyon III cultive ses différences en maintenant une forte exigence d’excellence. Sa diversité, c’est sa richesse. Mais ce positionnement ne plait pas à tout le monde.

Et surtout pas aux tenants de la (con)fusion à tout prix avec les autres facultés lyonnaises réunies au sein de la COMUE. Mais le plus incompréhensible c’est que cette diversité est également remise en cause par le président actuel Jacques Comby dont les positions sont en totale contradiction avec les souhaits des fondateurs de Lyon III et de la majorité des étudiants et enseignants. Lundi 21 novembre, le Conseil d’administration de Lyon III a voté avec 18 voix contre 16 le refus de fusionner avec les universités, et la sortie de la COMUE. « Il s’agit d’un revers sans précédent pour Jacques Comby qui annonçait il y a quelques temps en avoir « rien à foutre de la survie de Lyon III ». Il n’a plus aucune légitimité à rester »  analyse Alexis Camus, responsable du syndicat étudiant UNI. « Son début de deuxième mandat calamiteux, ses mensonges sur le projet IDEX et le vote du CA empêche désormais toute possibilité de le maintenir sereinement à ce poste. Pour l’avenir de l’Université Lyon III, la démission de son président est vitale. »