Devant les objectifs, Silvia Pinel est tout sourire. Ça ne durera pas – Photos © Saby Maviel

Preuve de l’immense intérêt qu’il porte à l’industrie agro-alimentaire et aux métiers de la restauration, le premier sinistre Ayrault a dépêché sur le SIRHA les troisièmes couteaux de son gouvernement dont la délicate Sylvia Pinel. Une petite bière sans alcool.

Pinel 02

Lundi 28 janvier à Eurexpo. Arrivée sur le village des métiers de bouche vers 16h30, la secrétaire d’Etat au Commerce et au Tourisme fait le tour des différents stands tenus par les syndicats des bouchers, des traiteurs, des poissonniers… Avant de terminer sa course sur l’espace UMIH où les professionnels de la nuit avaient été conviés pour un apéritif festif avec DJ et champagne Moët. Ministre déléguée et courtisans se postent devant le bar où des collations leur sont proposées. « Un verre d’eau ! » commande Sylvia Pinel, déclenchant les protestations amusées des artisans charcutiers: « Non, je ne bois pas d’alcool car moi je travaille ! » réplique-t-elle, cinglante.

Pinel 03

Dans les verres de vodka, les glaçons se figent, un froid glacial s’installe… déclenchant la retraite précipitée de Pinel et consorts. Voyant que ça tourne en eau de boudin, Jean-Jack Queyranne et son staff s’empressent de commander moult mojitos. L’ambiance se réchauffe et, faisant assaut d’affabilité, le président du Conseil régional tente de faire oublier l’incident. Du côté des artisans habitués à ne pas compter leurs heures, la pilule a du mal à passer. « On se demande où François Hollande est allé la chercher. Dans un paquet bonux ? » s’interroge l’un deux, pointant l’amateurisme et le manque de respect  du gouvernement socialiste. Qui est en train de mettre la France au pain sec et à l’eau.