Les contrats de réservation du Progrès sont arrivés sur le bureau des concessionnaires…

Par Marc Polisson

Épisode 2. La décision du Groupe Progrès de monter son propre salon de l’auto n’est pas du goût de GL Events qui tente de trouver un terrain d’entente avec le quotidien lyonnais.

Les équipes commerciales du Progrès n’ont pas trainé. Au retour des vacances, concessionnaires et constructeurs ont trouvé sur leur bureau la plaquette de présentation des « 4 jours de l’automobile » prévus du 25 au 28 septembre 2014 sous la Halle Tony Garnier. Et d’enchainer les rendez-vous avec les patrons des concessions.

Cette concurrence inattendue a été ressentie comme une attaque frontale par GL Events, organisateur du salon de l’auto qui se tient tous les deux ans à Eurexpo. Olivier Ginon s’est en personne chargé de l’affaire. Et d’inviter – à la carte – tous les patrons de l’automobile concernés pour un déjeuner au Passage . Objectif : prendre le pouls des professionnels, s’assurer de leur fidélité et les rassurer quant à la tenue du salon 2015.

Guerre des nerfs. Dans le même temps, Le Progrès faisait fuiter la confirmation de la participation de deux constructeurs français sur son salon (ceux-là même dont l’absence avait entraîné l’annulation du salon 2013 à Eurexpo), à savoir Renault et Peugeot. Citroën joue la carte de la prudence en attendant que les deux parties trouvent un terrain d’entente.

Coup de bluff ? De son côté, GL assure préparer un nouvel évènement autour de l’automobile… début octobre à Eurexpo. Histoire de torpiller le projet du Progrès en obligeant les concessionnaires à choisir leur camp. Et de mettre la pression sur le quotidien. Cèdera, cèdera pas ? Selon nos informations, Stéphane Hue, DG de GL Events Exhibitions doit rencontrer en fin de semaine Pierre Fanneau. A suivre…