saint-denis Photo © Fabrice Schiff

 

Par Marc Polisson

 

A une époque, Georges Pithioud a lancé la fête des Georges, puis Albert Dray a enchainé en regroupant les Albert au Café du Pond. Dernièrement, ce sont les Denis qui étaient à l'honneur.

 

Saint Denis est un personnage important dans l'histoire de France puisqu'il amena le christianisme dans la capitale et que cette religion eût un rôle considérable sur la manière dont la ville s'est développée. Tout comme sa légende. Décapité par des légionnaires romains en 250 après JC, Saint Denis se relève, ramasse sa tête et continue à grimper la butte Montmartre guidé par un ange. Il fait une pause pour laver sa tête à une source puis poursuit sa route jusqu'à l'actuelle ville de Saint-Denis (6 km quand même) où il tombe finalement aux pieds de la veuve Catulla. Le 9 octobre 2009, 14 Denis se sont retrouvés à la table de Raphaël Beringer pour fêter leur saint patron, à l'initiative de Denis Broliquier, maire du 2ème, dont la tête a été mise à prix par Gérard Collomb… Les deux hommes sont à couteaux tirés et affinent leurs lames dans la perspective des élections municipales de 2012. Pour le couper dans son élan, le sénateur-maire devra sortir l'artillerie lourde et se débarrasser de ses seconds couteaux aux cheveux gras…

 

En haut

Denis Laffay (Acteur de l'Economie) – Denis Rodarie (Siparex) – Denis Chavanis (Aquasure) – Denis de Benazé (IDRAC) – Denis Ortola (héraldiste-graveur) – Denis Grancher (Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon) – Denis Favre-Nicollin (DFN Consultant) – Denis Chaussende (photographe)

 

En bas

Denis Tardy (Le Tout Lyon) – Denis Bousson (RHOC, maire de St Didier au Mont d'Or) – Denis Broliquier (IDRAC, maire du 2ème) – Denis Laure (OM Group) – Denis Dalmais (Banque de Vizille) – Denis Colrat (EGIS Rail)