ol_land4 Par Philippe Dibilio

 

L'enquête publique concernant l'implantation du Grand Stade sur le terrain du Montoud à Décines étant terminée, l'avis du commissaire enquêteur ne saurait tarder. Et, selon plusieurs avis, il risque d'être négatif. Voilà qui ne créerait pas les meilleures conditions pour aborder en septembre la révision nécessaire du PLU (plan local d'urbanisme) pour que ce projet se réalise.

 

Si l'on ajoute à cela les réticences, c'est un euphémisme, de l'Etat à participer pour la part qui lui revient, on peut affirmer que le dossier est mal engagé. D'ailleurs l'interview de Gérard Collomb à Tribune de Lyon montre bien que l'heure de vérité approche. A la question « Quid du Grand Stade ? » le maire de Lyon répond : « je pense qu'il sera construit à Décines, pour le reste, cela dépendra de la vitesse à laquelle nos partenaires agiront ». Voilà une manière de diluer les responsabilités qui n'est pas bon signe. D'autant qu'après avoir dit  qu'il voulait voir une lettre d'engagement de l'Etat au sujet des 30 millions du rond point à réaliser sur l'A6, interrogé sur ce qui se passerait si l'Etat ne paie pas  Gérad Collomb déclare : « Je fais confiance à Jean-Michel Aulas pour peser là où il faut ». Voilà ce que l'on appelle lui passer la patate chaude. Le président de l'Olympique Lyonnais, en effet, n'a pas attendu ce stade du dossier pour faire jouer de son influence en haut lieu mais rien de ferme n'est apparu en matière d'engagements financiers. Et puis on peut se poser la question : malgré sa relation avec Jean-Michel Aulas, quel intérêt Nicolas Sarkozy aurait-il à intervenir dans ce dossier au risque de créer un précédent par rapport à d'autres situations comparables ? Et surtout pourquoi viendrait-il au secours du maire de Lyon sur un projet particulièrement décrié par ses amis politiques locaux ? La situation politique au lendemain des élections municipales s'est en effet, particulièrement tendue et le consensus qui prévalait dans l'agglomération sous le précédent mandat s'est sensiblement fissuré. L'implantation du Grand Stade à Décines ne cesse d'en pâtir. Il est évident que sans la participation de l'Etat et au regard de celle bien confinée du département, le Grand Lyon seul ne peut pas porter ce projet. Dans ce cas il est fort probable que l'OL soit amené à déclencher un plan B qui ne se situera pas à Gerland.