mario-g-.jpg Par Jean-Jacques Billon

En 60 ans de carrière, Mario Gurrieri n’a perdu son éternel sourire qu’une seule fois. C’était en 1983, au festival de Cannes, lorsque, lassé par les sautes d’humeur d’Isabelle Adjani, Mario entraîna ses confrères photographes à détourner leurs objectifs lorsque la belle capricieuse gravit les fameuses marches…

                      

Mais le célèbre "paparazzi" lyonnais, de réputation internationale, a bien d’autres images dans l’album souvenir de sa vie; lui qui vient de fêter en fanfare son 75è anniversaire lors d’une soirée organisée en son honneur au  Koodeta chez son ami Kamel. L’occasion d’évoquer une fois encore les grandes heures de ce Palais d’Hiver – jamais remplacé – où défilèrent dans les années soixante et soixante dix, les plus grandes vedettes de la scène musicale internationale, des Beatles aux Rolling Stones, en passant par Johnny Halliday, Sylvie Vartan, Claude François et toute la lyre de la génération sixties. Des stars dont Mario Gurrieri, nommé photographe officiel du Palais d’Hiver par Roger Lamour, sut s’attirer la confiance et gagner l’amitié, se constituant ainsi au fil des années une formidable collection de photos. Instants magiques de la scène ou portraits plus intimistes réalisés en coulisses ou dans la ville. Autant d’images parmi lesquelles Mario Gurrieri a sélectionné les plus représentatives, les plus émouvantes souvent, dans un  livre de souvenirs essentiellement consacré au Palais d’Hiver de Lyon. Ouvrage dont il a dédicacé de nouveaux exemplaires aux nombreux amis présents à ses côtés en cette soirée d’anniversaire. Avant de découper, avec l’aide de son épouse, le monumental gâteau, Mario a bien sûr régalé l’assistance en interprétant  les grands airs du répertoire italien qu’il affectionne, de O Sole Mio à Volare et bien sûr son incontournable "Come prima ".  Mario, tel qu’en lui-même on l’aime !