Photo © DR

Par Yves Espaignet

Ses créations de meubles en acier de haut de gamme sont de plus en plus recherchées en France et en Europe. Sa marque « Matière Grise » dont le logo allie imagination et rigueur, témoigne de l’esprit de sa fondatrice, une marque synonyme de qualité et d’élégance.

Isabelle Mortreuil, depuis son usine de Lentilly, cherche à répondre aux nouvelles attentes d’un marché dont le créneau demande toujours plus d’audace. « La marque exprime l’ADN de l’entreprise, elle donne une image claire, elle exprime la cohérence des gammes de meubles que nous concevons » explique-t-elle. La découverte de ses ateliers dévoile un univers d’ordre et de propreté. « Matière Grise industrie » peut revendiquer d’apporter du style y compris dans ses processus de fabrication. Il est difficile d’imaginer que cette petite unité employant dix personnes puisse répondre aux commandes personnalisées de chaque client, tant par le choix de la gamme, de la taille ou de la couleur de chacun des meubles proposés. « Nous arrivons à tenir des délais de 15 à 21 jours après réception de la commande » ajoute-t-elle avec une satisfaction non dissimulée. Preuve d’un esprit d’entreprise partagé et d’un fonctionnement maîtrisé. Sans doute aucun, la seule visite de l’entreprise constitue l’un de ses meilleurs atouts. Rares sont les femmes chefs d’entreprises dans le secteur de l’industrie, Isabelle Mortreuil appartient à cette catégorie d’entrepreneuse décidée ; elle a été désignée « Talent de la région Rhône-Alpes, prix femme dans l’industrie » pour la conduite avec succès de « Matière Grise industrie ».

Plusieurs facteurs ont amené cette femme de l’univers de la communication à devenir chef d’entreprise. Son mari reprend aux débuts des années 2000, l’entreprise tararoise Poncin, une unité du domaine de la métallurgie dont le savoir-faire technologique est affirmé, car les clients (exigeants) sont de grands constructeurs de véhicules et d’engins industriels. Elle, après avoir élevé son 3ème enfant, sait qu’un nouveau parcours professionnel s’engage. Sa volonté de retrouver le plaisir d’une activité se traduit « par une envie qui revient au galop de créer d’imaginer des développements à partir de cette activité industrielle  ». Le soutien de son époux entrepreneur est rapide : « il me lance : pourquoi pas ? ».   Le choix de réaliser dans une partie des locaux un mobilier de métal est rapidement fait. Isabelle Mortreuil mobilise son énergie pour être présente sur un premier salon à Paris. Elle n’a de cesse de définir un projet avec l’équipe de l’agence Avant-Première « car il faut du conseil au démarrage d’une marque. » La conception d’une première gamme de meubles aux formes nouvelles et élégantes et aux coloris attractifs aboutit. Les commandes reçues constituent un feu vert économique. En 2004, elle dépose la marque « Matière grise ». Le développement de cette activité nouvelle à partir du métal découpé s’enclenche, des marchés se gagnent (1). L’aventure se poursuit en 2010 avec l’installation d’un site autonome à Lentilly pour réaliser le montage et la finition des éléments métalliques produits à Tarare. N’ignorant par la nécessité d’innover, elle fait appel à de nouveaux designers « pour s’adapter aux exigences de la clientèle. » Son équipe commerciale qui prospecte auprès des réseaux de magasins sait analyser ces évolutions. Fuyant l’immobilisme, Isabelle Montreuil regarde désormais le continent nord-américain pour étendre la diffusion de ses meubles.

(1)  Matière Grise Industrie a dégagé un CA de 1,3 million d’euros (le marché français représente 80% de son activité).