Pour la première fois depuis la création de la Biennale d'Art Contemporain de Lyon, un Prix de l'artiste francophone sera remis au cours du vernissage le 15 septembre à l'un des artistes participant par Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, et Gérard Collomb.

 

Une initiative de la Maison de la Francophonie, en partenariat avec les organisateurs des Biennales et grâce au soutien du groupe Cardinal. La Biennale 2009 a pour thème "Le spectacle du quotidien". "Le spectacle du quotidien", c'est d'abord celui de sa propre culture, de son passé et de son présent qui s'entrechoquent, mais aussi de sa propre appropriation du monde. 70 pays ont aujourd'hui choisi de revendiquer une langue et une vision du monde en partage en rejoignant l'Organisation Internationale de la Francophonie. 70 Etats, un tiers des pays du monde. Choisie il y a 18 mois pour accueillir la première maison de la Francophonie de l'Hexagone, Lyon est au cœur d'un fantastique appel d'air francophone, notamment avec la Caravane des 10 mots, le Festival du film court francophone de Vaulx-en-Velin, le Festival francophone du film d'école de Meyzieu, le Mois de la Francophonie. Cette année, c'est au tour de la Biennale d'art contemporain de succomber à cette aspiration en faveur d'un monde multipolaire, respectueux des diversités -notamment culturelles- à l'heure où la mondialisation est trop souvent synonyme d'uniformisation. Ce prix de l'artiste francophone doté par le Groupe Cardinal (5000 euros) viendra récompenser une œuvre affirmant que, dans ce spectacle mondialisé du quotidien, la différence reste le meilleur passeport pour demain.