Jean-Claude Vaze et sa maîtresse Dominique Louis ont été condamnés mercredi par la cour d'assises du Rhône à respectivement 30 ans et 28 ans de réclusion pour l'assassinat en 2003 du richissime et vieux mari de cette dernière.

 

La cour n'a pas fixé de période de sûreté pour les deux condamnés. Après 5h30 de délibération, les jurés n'ont pas complètement suivi l'avocat général Christian Roussel qui, dénonçant le "crime crapuleux et prémédité" d'un "couple de prédateurs", avait requis mardi la réclusion à perpétuité à l'encontre des deux accusés. Les deux amants ont été reconnus coupables d'avoir attiré Simon Jossimech, 75 ans, dans un "guet-apens" pour le tuer en l'écrasant sur une route d'Espagne, le 12 juillet 2003, en faisant passer le meurtre pour un accident et s'approprier sa fortune de 6 millions d'euros. Dominique Louis, 49 ans, s'est effondrée en pleurant à l'énoncé du verdict tandis que Jean-Claude Vaze, 61 ans, a dû être soutenu par un policier à ses côtés. Jusqu'au bout, tous deux ont nié avoir tué le septuagénaire tout en se rejetant la responsabilité du meurtre.