Dans un communiqué, Emmanuel Hamelin dénonce l’arrêt du Salon du livre qui existait depuis 2003 et était inscrit dans le paysage lyonnais place Bellecour.

 

« Faute de moyens, et surtout à cause de la volonté du Maire de Lyon de ne plus soutenir cette manifestation, c’est un pan de la culture lyonnaise qui tombe. Evidemment, ce salon existait sans paillettes ni strass, ce qu’affectionne particulièrement Gérard Collomb. Je regrette que la politique culturelle du Maire abandonne les écrivains et éditeurs de notre Ville et de notre Région pour des choix budgétaires contestables au regard des sommes très importantes engagées par ailleurs dans d’autres manifestations. Les Lyonnais apprécieront ce choix de Gérard Collomb qui met un terme à un Salon apprécié des Lyonnais et valorisant pour notre création littéraire. »