Le sénateur-maire socialiste de Lyon a estimé dimanche soir que "l'excellent score" de Georges Frêche, le controversé président sortant de Languedoc-Roussillon (ex-PS), "prouvait que les militants n'ont pas suivi les conseils des appareils parisiens".

 

"Les résultats du premier tour sont une sanction de la politique gouvernementale et une victoire du PS, surtout pour les présidents extrêmement enracinés sur le terrain et très proches des réalités locales", a déclaré M. Collomb devant la presse à la préfecture de Région à Lyon. "L'excellent score de Georges Frêche en Languedoc-Roussillon prouve que les militants n'ont pas suivi les conseils donnés pas les appareils parisiens", a ajouté celui qui s'était rendu fin février à Montpellier pour "témoigner son amitié" à Georges Frêche. La liste de Georges Frêche (DVG) est la seule liste de gauche en position de se maintenir au second tour des régionales en Languedoc-Roussillon, selon les estimations, les listes du PS d'Hélène Mandroux, d'Europe écologie et du Front de gauche ayant recueilli moins de 10% des voix dimanche.