Par Dominique Vincent

Exclusif. Renouer avec l’esprit Chavent tout en étant « connecté » au monde d’aujourd’hui dans un esprit « patrimoine », c’est l’ambition d’une nouvelle génération à l’origine du projet de la Tour Rose version XXIème siècle.

Une idée lumineuse pour ce lieu qui est resté trop longtemps en jachère, marginalisant sa vocation de restauration singulière et d’hôtellerie « soyeuse ». Le concept baptisé « Food Traboules » porté par Tabata et Ludovic Mey le couple de chefs des Apothicaires (Lyon 6), – aux côtés de Stéphanie Marquez et Nathalie Grynbaum (Mi Hôtel) pour l’hébergement – sera un « food court » qui occupera 800 m2 sur 4 étages avec 8 boxes et corners, un bar, un espace de chefs venus du monde entier etc… Une expérience gustative avant-gardiste digne des grandes capitales européennes.

Quelques cuisiniers lyonnais feront partie de l’aventure dans un décor Renaissance revisité dans des dédales où il fera bon se restaurer, se divertir, se détendre et travailler.

Le bel hôtel du Vieux-Lyon était en liquidation judiciaire depuis le 27 juin 2017 – Photo © Saby Maviel

Le partage et la convivialité seront les maîtres mots de cet endroit qui complètera l’offre gastronomique de la rue du Bœuf (trois étoiles avec la Cour des Loges, Jérémy Galvan et le 14 février). La partie hébergement bénéficie de l’expertise de Stéphanie et Nathalie. Les créatrices de MiHôtel ont conçu des chambres et des suites digitales et connectées  au design contemporain et élégant, qui vont répondre aux exigences des particuliers et des entreprises avec des formules de privatisations. L’œuvre de Philippe Chavent sera respectée dans un nouveau cocon tissé par une audacieuse génération d’entrepreneurs. Ouverture annoncée pour décembre 2018.