01 Par Rebecca Pinhal-Wronecki

 

 

Tozeur, au sud de la Tunisie, dernière grande oasis avant le géant Sahara. Ville (presque) étrangère au tourisme de masse, Tozeur fascine et dépayse. C'est cette destination que le voyagiste lyonnais Voyamar a choisi pour une journée éductour, réservée à la presse et aux agents de voyage. Retour sur une journée au programme surprise.  Le désert nous attend, embarquement immédiat !

 

5h30 : Rendez-vous aux aurores à l'aéroport de Saint-Exupéry où Aurélien Aufort (Directeur des ventes Voyamar) nous accueille. Retrouvailles pour certains, rencontres toutes fraîches pour d'autres. Les « gens du voyage » sont cool et aiment l'aventure. Un dernier coup d'œil sur l'aéroport et nous embarquons.

7h40 : Décollage pour les portes du désert, deux heures de vol à bord d'un confortable avion de la jeune compagnie aérienne française Axis.

8h45 (heure locale) : Arrivée à Tozeur. Température ambiante : 28°C en cette heure si matinale. Un ciel d'un bleu turquoise à faire des jaloux. Une photo de groupe s'impose ! Laurent Abitbol, directeur général de l'entreprise familiale Voyamar, haut en couleur, est vêtu d'une chemise rose fushia.

 

2 9h20 : Sitôt descendu de l'avion, une quarantaine de 4×4 nous attend pour une promenade nomade dans le désert de Tozeur. Nous avons revêtu l'habit traditionnel, gentiment offert par les organisateurs, et partons envahir le désert telle une tribu nomade !

 

3 C'est parti pour un raid dans le désert ! Impressionnantes… ces étendues de sable ! Nous voilà au milieu de dunes interminables… et au loin un mirage ! Nous sommes dans le Chott El Jerid dont les cristaux de sel miroitent au soleil et donne cette fantastique sensation d'étendue d'eau.

 

4 Une balade dans les dunes version « Dakar », car il se trouve que notre chauffeur est un pilote ! Les montagnes russes à la Tunisienne, c'est son dada.

Après tant d'émotions, un brunch nous attend en plein désert sous des tentes berbères.

 

5 11h : Nous voilà en plein désert, le soleil tape, et la luminosité est spectaculaire… Au programme : visite du lieu de tournage du cultissime Star Wars. Le Chott el Gharsa, entre Tozeur et Nefta, est un peu le Hollywood tunisien.

 

6 13h : Après les dunes, les 4×4 mettent le cap sur les fameuses Palmeraies. Elles se cultivent sur trois niveaux : les palmiers protègent du soleil les arbres fruitiers, qui eux-mêmes font de l'ombre aux plantes. Les palmeraies sont plantées par l'homme, contrairement à l'oasis qui est naturelle. C'est donc au cœur de 1000 hectares de palmiers que le déjeuner est servi. Déroulez les tapis, et une tablée de 200 personnes, garçon ! Incontournable, le couscous tunisien.

Circonstances obligent… un discours, un discours ! Laurent Abitbol (au micro) qui a appelé toute son équipe à le rejoindre fait un petit speech et nous remercie d'être là pour cette magnifique journée, qui réserve encore des surprises. Décidément, Tozeur n'a pas fini de nous étonner.

 

7 15h : Et pour vous, ce sera quoi ?

Lézarder au bord de la piscine d'un luxueux hôtel ou bien excursion au cœur de la vieille ville ? Va pour une ballade aux couleurs de la Tunisie sous un soleil radieux. La médina, ou vieille ville de Tozeur est une perle rare, elle regorge d'histoire et nous ramène au XIVème siècle. Des ruelles étroites et silencieuses nous entourent, les maisons de briques ocre typiques donnent de la fraîcheur à ses visiteurs. Les lieux ont l'air désertés. La plupart des maisons sont aujourd'hui achetées par de riches Européens qui se préparent une retraite dorée.

 

8 18h30 : Nous partons pour le Golf des Oasis de Tozeur, un parcours de 18 trous et un « décor » majestueux. Les 4×4 font une pause express à l'entrée du Golf, histoire de nous en mettre plein les yeux, et de pouvoir admirer le paysage d'un peu plus haut. Une arrivée digne des grands vizirs. Visite du parcours en voiturette. La tempête s'est invitée dans le sud tunisien et a retardé le décollage de l'avion.

21h (heure locale) : Retour à l'aéroport. Une ambiance relax et un petit quizz du pilote d'avion nous a tenu en haleine jusqu'à Lyon.

00h Arrivée (heure française) au bercail : « Qui ne saute pas, n'est pas lyonnais » !