01 Photos Fabrice Schiff et Marco

 

Par Ghislain Gerin et Marc Polisson

 

Notre équipe a installé ses ordinateurs à la préfecture pour vous faire vivre avec un léger différé (sic) la soirée électorale du premier tour des Régionales. Moteur !

 

  7h30 19h30 – Préfecture du Rhône

L'effervescence autour des élections régionales commence. Les journalistes envahissent les lieux. Tous les médias sont présents et se préparent pour cette soirée politique, enfin presque. Les techniciens CGT de France 3 sont en grève (photo ci-dessus), du coup c'est la soupe à la grimace pour Paul Satis et ses journalistes. Premier scoop de la soirée. Pour les autres, les installations techniques commencent. Ordinateurs branchés, essais micros, tests lumières… tout est ok, sauf pour nous (on fera mieux dimanche prochain). La grand' messe des régionales est lancée.

 

19h45 19h45 – QG de l'UMP

Rue des remparts d'Ainay, au QG de Françoise Grossetête, l'ambiance est calme. La salle se remplit peu à peu. Le buffet est dressé, mais personne n'ose encore vraiment picorer. Les jeunes militants UMP sont déjà là. Pour quelques clichés, Françoise prend la pose. Elle semble un peu tendue. L'heure approche, et les premières estimations vont tomber (elles les connaît déjà). Tic tac tic tac… 

 

20h00 20h00 – Premières estimations en préfecture

Ca y est ! Les premières estimations tombent avec le sondage TNS / Sofres

UMP – Françoise Grossetête : 27%

PS-PRG – Jean-Jack Queyranne : 25%

Europe Ecologie – Philippe Mérieu : 19%

Front National – Bruno Gollnisch : 14%

Front de Gauche – Elsa Martin : 6,5%

Modem – Azouz Begag : 5%

La grande gagnante reste l'abstention, avec près de 52% sur l'échelle nationale.

 

20h30 20h30 – Philippe Mérieu entre en scène

Premier arrivé, le chef d'Europe Ecologie. Les résultats s'affinent, et déjà il n'affiche plus que 17%. Il est bien loin du coude à coude qu'on lui prédisait face à Jean-Jack Queyranne. Du coup, il boude un peu et on le comprend. Sur le plateau de TLM, il n'hésite plus à parler déjà d'alliance. « Les convergences sont possibles ». Il espère bien rencontrer Queyranne de nouveau « le plus vite possible ». L'ambition d'une alliance de la gauche est bel est bien affichée pour ce second tour. Avec plus de modestie du côté des Verts…

 

20h58 20h58 – Gérard Collomb est au rendez-vous

A peine arrivé et déjà sous le feu des projecteurs. Accompagné de son épouse Caroline, le sénateur-maire exprime sa satisfaction au micro de Radio Scoop, mais pas de grande joie apparente. Il faut bien l'avouer, il est un peu déçu par le taux de participation. « Je souhaite une mobilisation plus importante pour le second tour. Jean-Jack Queyranne doit être élu par le plus grand nombre. » Amen.

 

21h12 21h12 – Jean-Jack Queyranne en position de force

Aux côtés d'Elisa Martin, tête de liste du front de gauche, Jean-Jack Queyranne qui vient d'arriver est à l'antenne. Pas de grand sourire. « Le rassemblement est nécessaire » et il compte bien prendre en considération les différentes composantes de gauche pour le second tour. Cependant, « pas question d'accords à minima » pour lui. JJQ s'inquiète aussi, et il le fait savoir, des bons résultats du FN.

 

21h25 21h25 – La mésentente cordiale

Invité par nos confrères de Radio Sccop, Jean-Jack Queyranne se dirige ensuite vers le salon radio mais stoppe net en apercevant Philippe Mérieu qui squatte les micros de Gérard Angel et de Janine Paloulian. Ni une, ni deux, JJQ tourne les talons, laissant Daniel Perez en carafe. Le président sortant trouve refuge chez les non-grévistes de France 3. « Il sera fort celui qui sortira la photo des deux hommes ensemble ! » rigole un photographe.

 

21h48 21h48 – Arrivée de Bruno Gollnish

A peine arrivé, il est happé par la meute de journalistes et de photographes dès sa montée des marches. Le leader frontiste, tout sourire, se serait bien frisé les moustaches s'il en avait. Avec 14%, il déjoue les pronostics et les sondages qui le plaçaient à 9%… Il est aux anges. La grosse surprise de la soirée c'est lui, et il compte bien en profiter. Il s'attarde volontiers dans les salons de la Préfecture pour papoter avec ses amis, parler stratégie, revenir sur les élections du passé… Il ne s'arrête plus.

 

21h55 21h55 – Françoise Grossetête porté disparue

Elle a fait une apparition éclair, très énervée, puis est redescendue. Depuis, plus rien. Jusqu'à la rumeur. « Elle est dans le bureau du préfet ! » assurent les plus chevronnés de nos confrères aux cheveux blancs et gris argent. Tollé chez la gente journalistique : « Est-ce normal que le préfet ne reçoive qu'une tête de liste alors que nous sommes dans le palais de la République ? » entend-on ici et là. Un jeune militant UMP tempère : « C'est simplement une question de protocole ». Dévoyé.

 

22h07 22h07 – Nora maquille sa déception

Premier constat : elle est tout sourire et semble très détendue. Elle regrette évidemment le fort taux d'abstention, « un véritable recul de la démocratie ». A qui la faute ? Et bien, à la présidence régionale sortante bien sûr ! « Ils n'ont pas su expliquer les enjeux autour des régionales ». Elle n'est pas tendre avec ses adversaires socialistes. Puis elle confie aussi regretter cette perspective d'une triangulaire avec le FN au second tour. Mais, Nora y croit !

 

22h16 22h16 – Préliminaires plus cordiaux

En arrivant sans le salon sud pour répondre à nos confrères de Surf TV, Gégé croise dans les couloirs Philippe Mérieu. Première poignée de mains sous les flashs des photographes. On n'en saura pas plus ce soir. Socialistes et écologistes ont rendez-vous lundi matin à 8h au Palais de la Mutualité pour démarrer des négociations qui s'annoncent serrées.

 

22h24 22h24 – Première poignée de mains

« Mais oui, on va se serrer la main ! » assure tranquillement le président sortant en apercevant Philippe Merieu et la meute de photographes et de cameramen qui l'assiègent. Les deux hommes se rapprochent et échangent, amusés, une poignée de mains fugace. Bousculade et enguelades. Les photographes mal placés sont furax d'avoir raté le cliché, les autres (dont nous) rigolent. C'est dans la boîte !

 

22h29 22h29 – Meyrieu/Grossetête : rencontre sur le tapis rouge

Les escaliers de la Préfecture sont toujours des espaces de rencontres inattendues… Et quelle rencontre ! Mérieu n'est pas comme JJQ. Quand il veut descendre l'escalier pour partir, il descend. Qu'importe que la tête de liste UMP soit aux micros des journalistes en plein milieu des escaliers. La rencontre vaut le détour… Elle en devient même risible tant l'indifférence entre les deux chefs de camps est forte. Et pourtant, Mérieu poussé par un peu d'humour tente bien de lui faire un petit coucou, un peu moqueur… Françoise, elle, préfère répondre par un détournement de la tête.

 

22h45 22h45 – Franck Isaac Sibille remplace Azouz

Pas de nouvelles et nulle trace d'Azouz Begag, porté pâle. « Ça fait déjà plusieurs semaines » s'amuse un confrère gris argent. Grand absent de la soirée, le chef de file du MoDem a envoyé Franck Isaac Sibille au front. Azouz trop triste, n'a pas souhaité se montrer, il est touché affectivement. Franck, lui, assume : « Je suis en colère ! », assure-t-il, le ton grave. Il n'est pas content, mais alors pas du tout… « Nous n'avons pas su mobiliser les électeurs, c'est aujourd'hui une grande remise en question que l'on doit faire ». Pas probante, finalement, la politique du tabouret.

 

23h00 23h00 – Fermez le ban

Les grands salons commencent à se vider. Nos confrères consultent les anneaux d'affichage et terminent leurs papiers. La semaine qui s'annonce va être longue.