La barge est enfin arrivée à destination – Photo DR

Par Marc Polisson

Sera-ce le Pont Raymond Barre ou le radeau de la méduse de Bernard Rivalta ?  Le feuilleton à 20 millions d’euros devrait prendre fin ce soir.

Pont Raymond BarreMardi 3 septembre – 9h. Le pont –d’aspect rouillé- a été déplacé hier soir et ce matin il est encore arrimé à proximité du futur musée des confluences. «  L’entrée Sud de Lyon sera-t-elle le début d’une spirale infernale pour l’agglomération ? En tout cas c es derniers jours, les milliers de touristes qui passent chaque jour sur l’A7 n’ont pas l’impression de passer dans une grande ville dynamique. Mais tout peut-il encore changer ? Cela dépend de l’âge du capitaine !  » nous écrit un internaute, furax de s’être déplacé deux fois pour rien.

Toujours est-il que cette affaire rocambolesque qui dure depuis le 27 juillet est en train de gâcher la rentrée de Bernard Rivalta et par ricochet de Gérard Collomb, tout heureux jusqu’à présent d’enchaîner les bonnes nouvelles (réouverture du tunnel de la Croix-Rousse dans les temps, prolongement de la lige T4 réussi, rives de Saône plébiscitées…). Les deux hommes ne sont aucunement responsables du blocage du Pont Raymond Barre mais sont malgré eux éclaboussés par cette farce à répétition. Leurs coups de gueule n’auront pas eu raison des ingénieurs et techniciens qui font jouer le principe de précaution. Néanmoins, tout devrait rentrer dans l’ordre dès cet après-midi.

Pont Raymond barre 1Mardi 3 septembre – 12h. Il a bougé ! Un ciel sans nuage, une météo de rêve. Les ingénieurs ont actionné les treuils et fait doucement glisser la barge pour positionner le pont de 2500 tonnes à la verticale de ses deux points d’ancrage, en face du Musée des Confluences. Plusieurs centaines de badauds font le pied de grue depuis le début de la matinée pour assister à la manœuvre qui s’est terminée sans encombre mardi soir. Un autre tronçon de 600 tonnes sera mis en place la semaine prochaine. Le pont sera mis en service en février 2013.

Pont Raymond Barre 2