1.jpg Images © TF1, France 3 et France 2

 

Mardi 19 octobre 2010 -Venues en masse de Vaulx-en-Velin, Vénissieux, et de toute la banlieue Est, des hordes de casseurs encapuchonnés ont mis à sac la presqu’île durant toute la journée. Sous l’oeil des caméras des télés nationales et en toute impunité ?

 

2.jpg Une trentaine de véhicules retournés, six autres incendiés, des magasins dévalisés, des vitrines fracassées… les habitants et commerçants de la Presqu’île ont vécu une nouvelle journée de cauchemar. Comme les jours précédents, les casseurs se sont déchaînés toute la journée. Rue Victor Hugo, place Bellecour, rue de la République… le mobilier urbain et les kiosques ont été vandalisés. L’office de Tourisme et le Rectangle ont fermé leurs portes après avoir essuyé des jets de pierres. Et ce, alors que 18 000 manifestants (selon la police) manifestaient contre la réforme des retraites à l’appel des syndicats et des partis de gauche et d’extrême gauche. Denis Broliquier, présent sur place, a fustigé l’attentisme des  policiers. Le maire DVD du 2ème s’est dit «  scandalisé par l’attitude des forces de l’ordre qui n’ont pas réagi en arrêtant les casseurs  ». La préfecture de police annonce l’interpellation de 74 « jeunes » pour la plupart mineurs et défavorablement connus des services de police. Autre son de cloche pour le député UMP Michel Havard qui «  remercie les forces de l’ordre pour le travail difficile qu’elles accomplissent chaque jour et souhaite que les auteurs de ces infractions inacceptables soient arrêtés, déférés devant la justice et condamnés au plus vite. De nombreux mineurs prennent des risques inutiles en intégrant ces groupes qui n’ont d’autres objectifs que de casser. Je crois qu’il est de la responsabilité des parents d’exercer pleinement leur autorité parentale vis-à-vis de leurs enfants mineurs . » Les télévisions nationales ont relaté les évènements lyonnais dans leurs journaux du soir. Dans son édition nationale, France 3 parle de climat insurrectionnel dans le centre ville de Lyon. TF1 rapporte que le GIPN et un hélicoptère sont venus en renfort. LCI annonce des mesures de sécurité renforcées pour  la journée de mercredi. Quant à France 2 , elle confirme l’origine géograhique des lycéens et des casseurs, à savoir l’Est lyonnais.

 

3.jpg Dans un communiqué, Bruno Gollnisch accuse «  des bandes constituées sur la base d’affinités ethniques  ». Le député européen du Front National dénonce l’échec de la «  politique de la ville des partis de gauche et de droite réunis. » « Une fois de plus, la politique des « mesurettes » de Nicolas Sarkozy et de Brice Hortefeux a donc montré son inefficacité totale. La population lyonnaise se rend amèrement compte du fait qu’ils poursuivent des objectifs médiatiques et électoraux, et sont incapables de s’attaquer au fond du problème . » De son côté, François Turcas veut organiser la défense des commerçants. Le président de la CGMPE souhaite la mise en place de groupes d’îlotiers «  qui auraient ainsi pour mission de quadriller les quartiers commerçants et d’assurer une mission d’animation, orientation auprès des passants. Ils exerceraient aussi une « veille » sécuritaire auprès des commerçants et des forces de police.  » Gérard Collomb a quant à lui décidé d’écourter son voyage en Asie et de rentrer précipitamment à Lyon. Le sénateur-maire de Lyon lance un appel au calme. Une posture politique qui résonne comme un vœu pieux. Les jeunes banlieusards ne vont certainement pas lui dire « Amen » !

 

4.jpg