Par Marc Polisson et Morgan Couturier

Jadis loge maçonnique, aujourd’hui reconvertie en palais du goût, la maison abritant le chef Pierre Orsi héberge à elle seule une grande partie de la mémoire du 6e arrondissement.

Le maire Pascal Blache et ses élus ont souhaité rendre hommage à Jean-Antoine Morand, l’architecte qui a urbanisé la rive gauche du Rhône. Guillotiné par les révolutionnaires le 24 janvier 1794 pour avoir osé participer à la défense de la ville durant le Siège de Lyon, il a au cours du XXème siècle perdu son cours (rebaptisé Franklin Roosevelt) puis sa place (attribuée au Maréchal Lyautey).

Il était temps de le remettre dans la lumière, chose faite à l’occasion des 150 ans du 6ème arrondissement. Alors que l’érection d’un buste à son effigie trône toujours au sommet des revendications de Florence Darbon, l’APPL6 (Association pour la Promotion du Patrimoine du 6ème) a entrepris une première réhabilitation : l’inauguration d’une plaque historique, apposée sur l’habitation la plus ancienne du cours Morand.

« En 1764 : l’architecte Jean-Antoine Morand dessina et proposa au consulat de Lyon, son projet d’un plan général de la ville et de son agrandissement dans les terrains des Brotteaux », peut-on lire. Un acte fondateur qui inspire encore les générations actuelles. Et à n’en pas douter, celles à venir. Car fidèle à la promesse faite par Francisque Collomb à Pierre Orsi, la maison demeurera protégée.

Pierre Orsi entouré des descendants directs de Jean-Antoine Morand

 

Le mot d’accueil de Pierre Orsi entouré du maire du 6ème et de ses élus ainsi que de Sébastien Duc, président de l’APPL6