© DR

Par Paolina & Noémie

Jeudi 18 décembre 2014. Burger King ouvre son deuxième restaurant lyonnais. Après Confluence, c’est le centre commercial de la Part-Dieu qui héberge la nouvelle enseigne qui buzze. Alors, effet de surprise ou goût réellement différent des autres industriels du burger ? Stagiaires de 3e chez Lyon People, Noémie (14 ans) et Paolina (15 ans) sont allées tester le nouveau fast-food.

P1090439
AMBIANCE


Paolina :
« Comme plusieurs centaines de lyonnais, je suis aller inaugurer le nouveau Burger King du centre commercial la Part Dieu. Je m’y suis rendu vers 12h20. Malgré un personnel accueillant et souriant, la file d’attente se tenant à quelques mètres de la sortie de métro n’est pas franchement agréable. La clientèle reste assez jeune, certains se prennent en photo devant le logo Burger King, d’autres comparent les menus. L’effet « nouveauté » fonctionne ! Le service laisse toutefois à désirer, notamment l’attente. Il faut compter 20 à 30 minutes pour passer commande. 6 caisses pour accueillir 500 clients en 1h30  ?  C’est peu. A l’arrière du comptoir des commandes, j’ai pu constater qu’une bonne ambiance régnait mise à part un manager qui mettait la pression à une des employée pour une erreur de commande. »
Noémie : « Quand je suis sortie du métro, je n’ai même pas eu le temps de réfléchir : le restaurant Burger King se trouvait en face de moi. Je suis arrivée  vers 12h10 et la queue était déjà très dense même si l’attente à l’extérieur du magasin a été plutôt courte. En revanche quand je suis enfin rentrée dans le restaurant l’attente fut nettement plus longue (25 min.). En tout, j’aurai attendu 30 minutes pour pouvoir manger. Des employés du restaurant distribuaient des couronnes en papier. Le personnel était très souriant et agréable. Après avoir prit ma commande, je me suis assise sur des banquettes en cuir, c’était assez confortable mais le lieu en lui même n’était pas très convivial. La musique trop forte fatigue rapidement.  Dans l’ensemble le déjeuner fut agréable mais quelques points négatifs tout de même. »

burger king
OFFRE

Noémie : « Quand je me suis trouvée en face des écrans où était affichée la carte,  j’ai remarqué que le choix était assez varié autour d’une quinzaine de produits.  Les offres restent  semblables à celles du McDonald’s. Les affichages m’ont plu car ils semblaient assez naturels. En revanche, aucun sandwich ne coûte moins de 5 euros, ce qui ne pourrait pas vraiment convenir à certaines personnes qui  viennent manger avec un plus petit budget, comme des familles avec plusieurs enfants. »
Paolina : « Le choix est dense mais assez similaire à celui de McDonald’s. J’ai également constaté qu’il n’y a pas de burgers à mois de 5 euros. Il faut donc compter en moyenne 9 euros  pour un menu basique. »

P1090450

GOUT

Paolina : « ’J’ai  commandé un menu complet avec un  Crispy Chicken -comparable voire totalement identique au McChicken de chez McDonald’s- suivi d’une grande frites, d’un Ice Tea et d’un sundae fraise. L’ensemble était bon mais assez lourd, notamment à cause du dessert : un sundae beaucoup trop sucré. Au final, il y a peu de différences avec les autres  fast-foods type McDonald’s. »
Noémie : « Pour ma part, j’ai choisi un menu complet (Cheeseburger, Coca Cola, frites et Sundae) pour voir au delà des burgers. J’ai trouvé que les frites avaient plus de saveur qu’ailleurs. Mon dessert était vraiment trop sucré et pour le coup, n’avait pas beaucoup de goût. La viande était bien cuite contrairement à d’autres fast-foods où on peut la comparer à une « semelle. » Chose exceptionnelle : la nourriture est arrivée chaude sur mon plateau ! « 

LE MOT DE LA FAIM ?

Noémie :« Ce Burger King est assez agréable (propreté, personnel souriant) mais le bruit est un peu gênant. Le rapport qualité / prix reste correct. Je vous conseille d’éviter l’heure du déjeuner pour vous y rendre, sauf si vous aimez les longues files d’attente. »
Paolina : « Le restaurant reste simple mais convivial. Avec un tel battage médiatique je m’attendais à plus original mais je n’en ressors pas mécontente pour autant. »