Par Marc Polisson

La police judiciaire a interpellé un étudiant algérien, principal suspect dans l’attentat ayant frappé la rue Victor Hugo, vendredi 24 mai 2019.

Depuis dimanche, il était placé sous surveillance par la PJ qui l’a logé boulevard Yves Farge dans le 7ème arrondissement. Gérard Collomb a donné les détails de son interpellation qui s’est produite ce matin à 9h50, à sa descente de bus.

Deux complices présumés (son frère et sa mère) sont également en garde à vue. Parmi les certitudes, on sait que les enquêteurs de la PJ ont remonté sa piste grâce aux caméras de vidéosurveillance et en géolocalisant son téléphone portable.

Le terroriste présumé, âge de 24 ans, est un étudiant en informatique de nationalité algérienne, inconnu des services de police.  Il a actionné la bombe à distance grâce à son téléphone portable, mais l’engin n’a pas fonctionné comme prévu, ce qui explique qu’il n’y ait pas eu plus de dégâts aussi bien humains que matériels.

Prise en charge des victimes

Une cellule d’aide psychologique et de soutien aux victimes a été ouverte dans la soirée du vendredi 24 mai 2019 dans un gymnase rue Casimir Périer (Lyon 2ème arrondissement). Cette cellule a pris en charge une dizaine de personnes durant le weekend.

À compter d’aujourd’hui, les victimes ou leurs proches qui éprouveront le besoin d’un soutien peuvent s’adresser directement aux services concernés et compétents :
• pour une prise en charge médico-psychologique : le 04 72 11 63 87 pour un rendez-vous rapide ou le numéro 15 en cas d’urgence.
• pour une aide juridique aux victimes : le 116 006, numéro vert national gratuit d’aide aux victimes.