Saint-Priest a fait du développement économique sa priorité – photo DR

Par Morgan Couturier

Disposant d’une importante réserve foncière, la ville de Saint-Priest et son maire Gilles Gascon souhaitent faire de l’emploi son moteur économique principal. Stratégie payante, les entreprises affluent dans la commune.

La campagne de communication fait son effet. Depuis le début de la semaine, la ville de Saint-Priest appelle les entrepreneurs à quitter l’A6 – clin d’œil taquin au déclassement de celle-ci – pour rejoindre la deuxième ville du Rhône en termes de superficie. Avec cette surface, la municipalité dispose d’une conséquente réserve foncière, toujours appréciable au moment d’attirer de nouveaux acteurs économiques. « Ces terrains, je préfère les mettre à la disposition de l’emploi, témoigne le maire Gilles Gascon. C’est une priorité pour nous. Mais le développement économique n’empêche pas le développement de l’habitat ». En effet, la Ville prévoit la création de 4000 logements à l’horizon 2020. Ces biens ne devraient pas rester longtemps inoccupés, Saint-Priest ayant enregistré l’arrivée de 560 entreprises sur l’année écoulée. L’installation d’enseignes à réputation nationale voire mondiale, telles que Palladium ou Plastic Omnium, entraîne de facto la création de nouveaux emplois (la ville revendique 32000 emplois sur sa commune, ndlr).

Cette situation enviable s’explique aujourd’hui par l’attrait de cette réserve foncière, laquelle permet à la municipalité de négocier avec les entreprises sur le choix de leur volume et de leur emplacement. « Si on propose des locaux de la même taille dans des zones excentrées, les entrepreneurs ne sont pas intéressés », ajoute le conseiller métropolitain. Encore perçue comme une « belle endormie », selon l’élu, Saint-Priest veut dépoussiérer son image. La réhabilitation du casernement du 7e Régiment du matériel offre une espace supplémentaire pour son épanouissement. Le terrain de 15 hectares devrait, selon le souhait de Gilles Gascon, mêler logements et commerces. À cet effet, le maire recherche d’ailleurs un aménageur. Ce projet s’accompagne d’une réelle dynamique économique. La municipalité lorgne sur l’amélioration des structures sportives et culturelles, dont la restauration du stade municipale. À cela s’ajoute l’arrivée d’un collège privé estampillé La Xavière. Autant de projets qui devraient participer au rayonnement de Saint-Priest.