grand-stade-1.jpg L’Olympique lyonnais a annoncé dimanche son intention de débuter lundi les travaux de terrassement du chantier de son futur Grand stade, dont la livraison est désormais envisagée par le club pour juin 2015 afin d’être prêt pour accueillir plusieurs matches de l’Euro-2016.

 

Selon le club rhodanien, la Foncière du Montout, filiale détenue à 100% par OL Groupe, a pris la décision de lancer les travaux de terrassement pour respecter les délais de livraison. Mardi dernier, le président de l’Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas, les a fixés pour la mi-2015, avec une entrée de l’équipe dans l’enceinte pour le début de la saison 2015-2016. Le but est également d’anticiper les éventuelles intempéries liées à l’hiver. La durée de ces travaux de terrassement est estimée à cinq mois environ, mais une trentaine de mois sont nécessaires pour bâtir le stade dans son intégralité. Des travaux ont déjà débuté depuis plusieurs mois, portant sur l’aménagement des accès au chantier et sur le déplacement des bassins de rétention d’eaux. L’OL Groupe qui, dans un communiqué financier diffusé en juillet, avait estimé pour le second semestre 2014 la livraison du stade, confirme par ailleurs que "le contrat de conception/réalisation avec Vinci, société française agissant sur les constructions et les concessions, doit être signé dans les prochains jours pour être en phase avec l’UEFA".

  

Recours d’opposants

 

Cet accord aurait dû être validé au 30 avril dernier, mais sa signature avait été repoussée. Elle est annoncée comme imminente depuis la fin du mois de septembre.  De son côté, le groupe Vinci s’est refusé à confirmer l’imminence d’une telle signature: "Nous ne confirmons rien pour le moment, tant sur l’aspect participation éventuelle au financement que contrat de conception/construction", a indiqué un porte-parole à l’AFP assurant que "les discussions sont toujours en cours". Dans ce contexte, Lyon reste toutefois candidate pour accueillir le match d’ouverture de l’Euro-2016 ainsi qu’une demi-finale de l’épreuve. Le coût prévu du Stade des Lumières, un projet totalement privé défendu par l’OL, se monte à 381 millions d’euros hors taxes. Il comprend une enceinte de 60.000 places environ et un OL Land, complexe sportif et de loisirs, avec commerces, bureaux et hôtels, situé à Décines-Charpieu (est de Lyon). Son inauguration était souhaitée à l’origine pour 2010. Un recours déposé par les opposants sur le permis de construire doit être examiné en décembre par le tribunal administratif de Lyon.