Par Nadine Fageol

Rentrée 2017 chargée à l’étude de Maitre Cécile Conan à l’hôtel d’Ainay qui a démarré dès le 7 septembre par une journée d’expertise gratuite ; l’occasion pour les particuliers de faire estimer objets, bijoux et autres pièces familiales.

Dans la foulée, le 17 septembre, une vente dans un château du Beaujolais; le 17 octobre une vente qui devrait faire la joie des collectionneurs de montres et de bijoux, tandis que le 19 octobre annonce une vente d’importance consacrée au XXe siècle qui verra se succéder, sous le marteau de la commissaire priseur, nombre de pièces d’exception. Entre autres et dans la veine de la grande ébénisterie d’antan, généralement à partir de bois et matériaux précieux, un concentré de la haute production particulièrement significative de la première moitié du XXe siècle dont une suite de fauteuils du décorateur Jacque-Émile Ruhlmann, des lampes de Jean-Michel Frank, du mobilier de l’ébéniste Jules Leleu, un fauteuil de Jean Prouvé, des lampes Paul Follot. Très recherchées, ces signatures innovantes à l’époque inspirent encore le « design » d’aujourd’hui. Parmi les œuvres d’art proposées lors de cette vente on déniche un rarissime sac Hermès. Pourquoi ? Parce que fruit d’une commande spéciale, hors ainsi allant la vie, il n’a jamais été utilisé ! Suivront le 6 novembre une vente de vins rares et peu avant Noël, une vente dédiée aux livres.

L’Hôtel d’Ainay va changer de dimension

Voilà pour l’essentiel, seulement la dynamique Cécile Conan a encore en projet de reconfigurer l’hôtel d’Ainay suite à la reprise des locaux adjacents de l’ancienne école Cread. A venir d’ici 2018, deux nouvelles salles d’exposition ouvrant la possibilité de développer un programme culturel axé sur l’histoire de l’art. « Si le moment d’une vente reste effectivement le temps fort ; il nous appartient de l’accompagner, voire de le muscler, en proposant en amont des conférences thématiques sur le style concerné et ses acteurs les plus marquants ou différenciants » affirme une Cécile Conan particulièrement décidée. Offensive d’ores et déjà lancée par l’introduction dans les catalogues de vente de l’étude Conan, de la Gazette de l’Hôtel d’Ainay, rubrique instructive balayant l’essentiel sur un artiste et la puissance de son œuvre. Depuis la reprise de la maison familiale liée au départ à la retraite de son père, il y a cinq ans,  Cécile Conan s’est adapté pour affirmer un style propre dans l’air du temps. Trop grands car consacrés aux ventes de voitures, il ne lui a pas fallu un an pour quitter les locaux du 7e arrondissement et rejoindre Ainay à deux pas de la rue Auguste Comte, ancien fief d’antiquaires régénéré grâce l’émergence d’enseignes renouvelant tous les genres décoratifs… A l’instar d’une Cécile Conan dont les ventes marquantes sont retransmises en direct sur les sites de Drouot et Interenchères. Sa récente fierté et on peut la comprendre, la vente depuis Lyon d’un lampadaire signé Alberto Jiacometti à 172 500 €.

Étude Conan – Hôtel d’Ainay : 8, rue de Castries – Lyon 2
Tel 04 72 73 45 67 – www.conanauction.fr

Agenda des ventes

Dimanche 17 septembre 2017
Vente au Château de Lacour (Beaujolais)
10h : Fond de maison (vaisselle, linge…)
14h30 : Mobilier, objets d’art, tableaux régionaux
Château de Lacour – 69840 Chenas

17 oct – vente montres et bijoux

19 oct – vente de mobilier contemporain du XXe siècle

6 nov – vente de vins

14 nov – vente de livres